UA-71725595-1 UA-71725595-1
Accueil Montpellier Malbosc Euromédecine | Tous les blogs de Montpellier | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami


01/12/2017

Malbosc – Suppression brutale d’une ATSEM à l’école François Mitterand : émoi et protestation des parents

 Dès le 11 novembre les parents d’élèves ont, en vain, alerté l’élue de la ville en charge de ces problèmes au sujet d’une éventuelle suppression d’un poste d’ATSEM* de la classe à deux niveaux : grande section de maternelle et CP. La réponse est tombée ce lundi : confirmation de la suppression du poste. Cette décision les interroge. Tout simplement « Parce que la création de cette classe GS / CP n’a été décidé que lorsque l’attribution d’une ATSEM a été confirmée ».

 montpellier,malbosc,ecole françois mitterand,suppression atsem

Ouisseme Bennigh, Jean-Baptiste Raynaud  et Alexandre Pueyro, des parents d’élèves préoccupés par la suppression d'un poste  d'ATSEM

Elle remet donc en cause l’organisation de la classe et du reste de l’école. Au-delà des tâches élémentaires (goûter, hygiène des enfants) du quotidien, elle crée un réel problème de sécurité pour les écoliers. D’où une double interrogation. « Les temps de récréation des enfants de Grande Section et de CP ne sont pas les mêmes et ne se déroulent pas aux mêmes endroits. L’ATSEM assurait jusqu’à présent la sécurité des enfants lors des temps de transition. Comment l’enseignante seule pourra-t-elle gérer les récréations ? D’autant que cette classe accueille également un enfant en fauteuil roulant. Sans ATSEM, comment faire ?

Egalité de traitement pour tous

A ces deux questions légitimes s’ajoute un autre en terme d’enseignement et d’apprentissage. « Le double niveau GS/CP demande un travail spécifique que l’enseignante de nos enfants mène avec une grande qualité. Comment pourra-t-elle continuer à enseigner avec le même niveau de qualité si elle doit prendre à sa charge toutes les tâches confiées auparavant à l’ATSEM ? » Et de conclure que cette absence va dégrader considérablement les conditions de travail et d’apprentissage des enfants. De plus cela pose également un problème d’égalité de traitement, entre les élèves puisque les autres classes continuent à bénéficier de la présence d’une ATSEM dans leur classe.

Montpellier « Ville amie des enfants » ?

Relevant que l’UNICEF a décerné le titre de «Ville amie des enfants» à Montpellier pour son action en matière de réussite éducative, les parents d’élèves « attendent que cette politique se traduise concrètement en faveur du bien être de nos enfants, de leurs conditions d’apprentissage, du respect de leurs enseignants et de tous les adultes qui les accompagnent au quotidien à l’école ».

*Agent technique spécialisé des écoles maternelles