UA-71725595-1 UA-71725595-1
Accueil Montpellier Malbosc Euromédecine | Tous les blogs de Montpellier | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami


14/01/2018

Malbosc – Éric Gohier et Marco Libro : « Deux personnalités riches et de belles âmes » à l’affiche du café littéraire ce mardi 16

Avec le comité de quartier Malbosc Bouge et la MPT Rosa Lee Parks, Régine Nobécourt-Seidel propose une superbe année riche en nouvelles découvertes littéraires. « Nous choisissons délibérément toujours des talents d’ici, des personnalités riches et de belles âmes qui ont fait le choix de ne pas succomber aux charmes de la vie parisienne ».

Reg Chap Bleu(1).jpg

Régine Nobécourt-Seidel

L’année 2018 commencera ainsi par une spécialité frontignanaise : « Le roman policier et le roman noir célébrés depuis 20 ans à Frontignan par le Festival International du Roman Noir (FIRN)». Deux écrivains bien ancrés dans le terroir animeront la soirée du mardi 16 janvier. « Comme Marco Libro qui, souligne Régine Seidel, vaut bien la reine du genre, Fred Vargas, avec son héros récurrent que l’on suit avec un bonheur fébrile de roman en roman ».

Les frissons du polar noir

Ancien enseignant Marco Libro commence à écrire dès les premiers jours de sa retraite, et le plaisir se transforme en passion. « Cet auteur de polars livre le fruit de sa plume depuis 2009, avec L'homme du canal ou le nettoyage Hongrois, Fric-Frac à Frontignan, Treize lunes de sang, Omerta 69, Media Motus, Trauma3. Roman à énigme, thriller ou nouvelle, il explore dans ses fictions réalistes les obscures errances de l'esprit humain". Roman à énigme, thriller ou nouvelle, il explore dans ses fictions réalistes les obscures errances de l'esprit humain ».

Quant à Éric Gohier, l’autre talent d’ici, Régine Seidel dit de lui : « qu’il ne compte plus ses premiers prix aux concours qu’il tente régulièrement. Son humour le public séduira à coup sûr ». Après avoir été marin-pêcheur pendant près de vingt ans, il peut consacrer plus de temps à l'écriture. Ecrivain prolifique il est l’auteur de plusieurs recueils de poésie, 7 romans et un peu plus de 250 nouvelles. Il a obtenu nombre de concours littéraires, et décroché entre aures les prix Alterpublishing du roman 2014, pour “Porte-moi”, le prix Albertine Sarrazin en 2015

Café littéraire, entrée gratuite, mardi 16 janvier 19 h 30 Maison pour tous Rosa Lee Parks, Tram ligne 1 arrêt Malbosc.

25/12/2017

Malbosc - Omar, Nisrine, Yousra ne fêteront pas Noël à la maison : début décembre un incendie a endommagé leur habitat

La famille Lhassini gardera un bien mauvais souvenir de cette fin d’année 2017. Tôt le matin du mardi 5 décembre des émanations de fumée s’infiltrent dans sa maison et réveillent Mohamed Lhassini. Il repère qu’elles proviennent du cellier du chauffe eau solaire et qu’elles augmentent rapidement. Toute la famille évacue aussitôt le logement, les pompiers sont appelés et interviennent aussitôt.

montpellier,malbosc,incendie,ACM,

Mohamed Lhassini devant le cellier d'où serait parti l'incendie

Le pire a été évité mais les dégâts conséquents nécessitent des expertises qui déterminent des travaux conséquents : cloison à refaire, remplacement du chauffe-eau, dépollution, réfection de peintures…  Le chantier se termine ce vendredi soir 22 décembre, il faudra bien tout le week-end pour réaménager une maison sens-dessus-dessous après les travaux, et Noël se fera ailleurs.

Une vie scolaire perturbée

Durant tous ces jours la vie familiale va être bouleversée car le chantier des travaux nécessite un relogement d’urgence qui se fait à l’hôtel, d’autant plus difficile qu’il faut aussi assurer les repas à l’extérieur. Une situation qui perturbe bien évidemment la vie scolaire d’Omar, 8 ans à l’école primaire, et de Nisrine et Yousra, collégiennes de 12 et 14 ans. Au-traumatisme de l’incendie s’ajoute le quotidien d’une vie morcelée, préjudiciable à leur scolarité. « Je regrette pour mes enfants, qu’ACM n’ait pas mis à notre disposition un logement d’urgence de leur parc immobilier, souligne Mohamed Lhassini. Cela s’est d’ailleurs fait lors des incendies de La Valsière ».

Pour le bailleur social ACM le relogement est du ressort de l’assurance du locataire. En ce qui le concerne, ses services ont fait preuve de réactivité en intervenant le matin même de l’incendie, puis, suite aux expertises, en organisant l’ensemble, dans les meilleurs délais, des travaux préconisés.

22:30 Publié dans Actualités, Famille, Urbanisme | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : montpellier, malbosc, incendie, acm | | | |

20/12/2017

Malbosc – La Ville érige en règle l’inégalité de traitement des enfants : les écoliers de François Mitterand en font les frais

Alors que tous les acteurs de l’école, parents d’élèves et enseignants, demandent le maintien d’une ATSEM,ils ont pour toute réponse de la ville une fin de non-recevoir. « Les classes mixtes Grande section – CP dans lesquelles les enfants de Grande section ne sont pas majoritaires, ne peuvent pas bénéficier de cet accompagnement ».

Qu'en pensent les mamans du conseil municipal ?

Première réaction, face à cette décision qui institue un traitement inégalitaire, celle de mamans des enfants qui ont le coeur gros. Elles voudraient simplement que les mamans, élues au conseil municipal, expriment leur sentiment devant cette injustice.

Porte-parole des parents, Jean-Baptiste Raynaud souligne lui : «Que la ville assume pleinement sa politique de suppression de postes et de gestion du personnel. On voit bien que finalement la gestion comptable prime sur le bien-être des enfants et la qualité éducative et aussi l'égalité des chances ».

Des enfants privés d'accompagnement

D’ailleurs la teneur du courrier de Gaëlle Bradamantis, direction de l’Education, adjointe au Chef de Service Ressources, responsable du Pôle Communication et Evènementiel est explicite. « La Ville de Montpellier a fait le choix de positionner un poste d’ATSEM par classe d’école maternelle, ce qui représente 350 ATSEM positionnées dans les écoles de la Ville et un pool de plus d’une centaine d’ATSEM afin d’assurer les remplacements. Les classes mixtes Grande section – CP dans lesquelles les enfants de Grande section ne sont pas majoritaires, ne peuvent pas bénéficier de cet accompagnement ». Toutefois, face aux contraintes d’organisation décrites par les parents d’élèves : « Nous avons convenu de maintenir une ATSEM trois demi-journées par semaine ».

Qu'en est-il du label de l'UNICEF « Ville amie des enfants » ?

« Ces 3 demi-journées sont évidemment insuffisantes, rappelle Jean-Baptiste Raynaud. Les enjeux concernent le bien être des enfants et leurs conditions d'apprentissage dans des classes charnières que sont le CP et la GS. La classe fonctionne donc dans des conditions dégradées 3 jours (6 demi-journées) dans la semaine avec les problèmes de sécurité et d'organisation que cela entraine : récréations dans des lieux et à des horaires différents pour les GS et les CP. Rappelons également qu'un enfant en fauteuil en roulant sans AVS et un enfant autiste sont présents dans cette classe, le retrait d'un adulte dans la classe est d'autant plus scandaleux! » Ces arguments ne sont apparemment pas retenus.

Le label « Ville amie des enfants » décerné tout récemment par l’UNICEF en prend un coup.

15/12/2017

Malbosc – Le Père Noël tant attendu au coeur de la fête. Audience de bon aloi au marché de Noël du comité de quartier

« Père Noël, Père Noël… », en fin d’après-midi les enfants s’époumonnent pour crier leur envie de le voir. Il se fait attendre. D’aucuns croient même le voir parmi l’un des musiciens de l’orchestre qui porte une vraie barbe de père Noël, mais ni houppelande, ni hotte. Le froid est mordant et la nuit s’annonçe quand, ô merveille, des enfants l’aperçoivent. Il prend tout son temps, saluant le public avec un mot gentil pour les tout petits, avant de s’asseoir souriant dans un confortable fauteuil. Les gamins s’en approchent, c’est bien lui ! Mais déception, curieusement il n’a pas sa hotte de cadeaux. Heureusement les bénévoles du comité de quartier disposent de tout ce qu’il faut, et à chaque enfant qu’il accueille ils lui tendent un beau sachet de friandises qu’il offre aux enfants ! Tout le monde sourit, les flashes crépitent. Quelque temps plus tard, la nuit tombée, les lanternes chinoises grimpent dans le ciel.

FOTO1P1.JPG

Les sachets de friandises du Père Noël

Le froid a certes frigorifié les chalands et exposants de ce ce marché de Noël, il a cependant connu un succès d’audience de bon aloi. A la veille des fêtes de fin d’année chacun pouvait faire son marché entre objets d’art : bijoux, création travail sur bois, sculptures sur pierre, perles japonaise, cuir… D’autres y trouvaient leur compte de chocolats, nougats. Et d’autres encore s’approvisionnaient en huitres et moules, ou dégustaient crêpes, soupes... Les enfants, au cœur de la fête, avaient la part belle avec la pêche aux canards, les ateliers de photophores et maquillages et le goûter. Tout ce monde a encore trouvé son compte lors du tirage de la tombola, toujours richement dotée en lots.

montpellier,malbosc,pere Noël,Malbosc Bouge,

01/12/2017

Malbosc – Suppression brutale d’une ATSEM à l’école François Mitterand : émoi et protestation des parents

 Dès le 11 novembre les parents d’élèves ont, en vain, alerté l’élue de la ville en charge de ces problèmes au sujet d’une éventuelle suppression d’un poste d’ATSEM* de la classe à deux niveaux : grande section de maternelle et CP. La réponse est tombée ce lundi : confirmation de la suppression du poste. Cette décision les interroge. Tout simplement « Parce que la création de cette classe GS / CP n’a été décidé que lorsque l’attribution d’une ATSEM a été confirmée ».

 montpellier,malbosc,ecole françois mitterand,suppression atsem

Ouisseme Bennigh, Jean-Baptiste Raynaud  et Alexandre Pueyro, des parents d’élèves préoccupés par la suppression d'un poste  d'ATSEM

Elle remet donc en cause l’organisation de la classe et du reste de l’école. Au-delà des tâches élémentaires (goûter, hygiène des enfants) du quotidien, elle crée un réel problème de sécurité pour les écoliers. D’où une double interrogation. « Les temps de récréation des enfants de Grande Section et de CP ne sont pas les mêmes et ne se déroulent pas aux mêmes endroits. L’ATSEM assurait jusqu’à présent la sécurité des enfants lors des temps de transition. Comment l’enseignante seule pourra-t-elle gérer les récréations ? D’autant que cette classe accueille également un enfant en fauteuil roulant. Sans ATSEM, comment faire ?

Egalité de traitement pour tous

A ces deux questions légitimes s’ajoute un autre en terme d’enseignement et d’apprentissage. « Le double niveau GS/CP demande un travail spécifique que l’enseignante de nos enfants mène avec une grande qualité. Comment pourra-t-elle continuer à enseigner avec le même niveau de qualité si elle doit prendre à sa charge toutes les tâches confiées auparavant à l’ATSEM ? » Et de conclure que cette absence va dégrader considérablement les conditions de travail et d’apprentissage des enfants. De plus cela pose également un problème d’égalité de traitement, entre les élèves puisque les autres classes continuent à bénéficier de la présence d’une ATSEM dans leur classe.

Montpellier « Ville amie des enfants » ?

Relevant que l’UNICEF a décerné le titre de «Ville amie des enfants» à Montpellier pour son action en matière de réussite éducative, les parents d’élèves « attendent que cette politique se traduise concrètement en faveur du bien être de nos enfants, de leurs conditions d’apprentissage, du respect de leurs enseignants et de tous les adultes qui les accompagnent au quotidien à l’école ».

*Agent technique spécialisé des écoles maternelles

19/11/2017

Malbosc – Le succès de la volonté d’entreprendre de Youness Assbaï : restauration rapide avec « So you Sandwich Factory »

« So you Sandwich Factory », ce commerce de restauration rapide a ouvert ses portes. Ses premiers clients ont déjà exprimé leur satisfaction. « Nous avons eu un très bon accueil comme s’il était très attendu. Nos clients ont manifesté une curiosité bienveillante ». Ces premiers compliments font espérer des retours possibles à son propriétaire Youness Assbaï.

1FACTORY.JPG

L'accueil avec le sourire de Stéphanie et Youness

Son ambition : offrir à tous un snacking de qualité, fait maison. « Nous voulons donner des lettres de noblesse à la restauration rapide parfois décriée ». Il utilise un concept innovant dissociant pain et garniture. « Les sandwichs, assemblés à l’instant de la commande, garantissent ainsi une fraîcheur tant au pain qu’aux ingrédients du contenu. Du fait maison qui privéliégie la production de proximité ».

L’éventail de l’offre de restauration est large du sandwich à 4,5 €, au burger à 8,90 €, ou encore une formule avec boisson et dessert à 7,50 €. De quoi répondre à tous les appétits du cercle très large des clients potentiels sur le quartier.

Une volonté d’entreprendre

Après un DUT de techniques de commercialisation, Youness Assbaï poursuit sa formation par un parcours en Gestion stratégique ressources humaines et l’obtention d’un master 2 Expertise socio-économique, emplois et compétences. Il est un temps chargé de mission « handicap » au conseil général puis fait de l’accompagnement à la création d’entreprise. « Ma formation et mon parcours professionnel m’ont donné des idées et nourri ma volonté d’entreprendre ».

Se présente alors l’opportunité d’ouvrir un commerce à Malbosc. Il monte alors un projet familial, avec ses parents, : une offre complémentaire de restauration. Cette initiative lui tient à cœur car ce projet, Youness Assbaï le porte depuis 2009 ! Il a dû le différer du fait des aléas de l’aménagement de l’entrée de Malbosc. Aujourd’hui il savoure cette ouverture longtemps attendue… « Malgré ces retards, je n’ai pas abandonné ! ».

Adossé à La Poste, « So you Sandwich Factory » est modeste de par sa superficie. Son propriétaire a porté une attention particulière à son identité visuelle. Du Tram ou d’une voiture, il capte votre attention par la fraîcheur de la couleur de son mobilier vert et le soir enseigne multicolore et éclairage intérieur sont du plus bel effet.

« So you Sandwich Factory ». Restauration rapide sur place ou à emporter. Ouvert tous les jours de 11 h 30 à 22 h 00 sauf le lundi soir.

20:51 Publié dans Actualités, Commerces services, Economie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : malbosc, restauration rapide, so you sandwich factory | | | |

13/11/2017

Malbosc – Romancière, diseurs, slameurs, instrumentistes : les multiples facette du Café littéraire ce mardi

Nouveau café littéraire ce mardi 14 novembre organisé par le comité de quartier Malbosc Bouge et Régine Caféfoto.jpgNobécourt-Seidel avec l’aide de la Maison pour tous Rosa Lee Parks.

La romancière Danielle Helme native de Dijon, grenobloise mais montpelliéraine par intermittence, présentera son roman « Le Radin ». Une histoire de spéculateur de génie qui en oublie femme et enfant, une crise de couple, quelques coups du sort, un suspense inquiétant qui tient le lecteur jusqu’aux dernières lignes. Le public découvrira aussi un autre aspect de son talent avec son « Glossaire du ça ». Elle lui révèlera les secrets humoristiques, parfois féroces, de ses jeux poétiques avec les mots.

Langages poétiques et création artistique

Le deuxième invité de la soirée est un collectif « Les Relèvements poétiques » qui se présente ainsi. « Nous sommes une association de poètes et amateurs de poésie qui partageons des activités et créons des événements artistiques. Notre création est coopérative, collaborative et inte-rassociative. Nous nous intéressons à toutes les formes de poésie, à tous les langages poétiques et à la création artistique en général ».

FOTO1.jpg

« Les Relèvements poétiques » en mer comme à terre

Cette association héraultaise explore toutes les facettes de la poésie en militant pour une société dans laquelle le langage poétique règnerait en maître. Ses membres pratiquent la poésie immédiate, une poésie sans intermédiaire et avec le moins de complications techniques possible. Elle permet un communication d'individu à individu, d'émotion à émotion avec une place laissée à l'imprévu. Quelques-uns de ses membres ou/et collaborateurs, diseurs, slameurs, instrumentistes interviendront.

« Des personnalités bien trempées, de la littérature, de la fantaisie feront de cette soirée une rencontre talentueuse et originale » estime Régine Seidel. Elle rappelle que la soirée se terminera comme d’habitude dans la plus grande des convivialités : « surtout si vous n’oubliez pas le principe fondateur, celui du partage ».

Café littéraire, entrée gratuite,  mardi 14 novembre 19 h 30 Maison pour tous Rosa Lee Parks, Tram ligne 1 arrêt Malbosc