UA-71725595-1 UA-71725595-1
Accueil Montpellier Malbosc Euromédecine | Tous les blogs de Montpellier | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami


12/05/2018

Lycée J.Monnet - Alexandre Amiel présente son film aux lycéens : « Pourquoi nous détestent-ils, nous les Juifs ? »

A entendre leurs applaudissements, les lycéens de Jean Monnet ont manifestement été passionnés par le film « Pourquoi nous détestent-ils, nous les Juifs ? ». Ce vendredi Alexandre Amiel leur présentait ce documentaire co-réalisé avec Amelle Chahbi et Lucien Jean Baptiste. Une projection suivie d’un débat avec le réalisateur et animé par Elias Belassal, médiateur culturel et social d’UNI’SONS*.

3.jpg

Alexandre Amiel réalisateur (à gauche), Elias Belassal médiateur d'UNI'SONS

Invités à s’exprimer les lycéens n’ont pas hésité à prendre la parole, nullement intimidés devant les institutionnels dont le préfet Pierre Pouessel. Avec une grande spontanéité et fraîcheur ils ont su fait part à Alexandre Amiel de leurs sentiments et questionnement générés par le film. Ainsi à la question du pourquoi avait-il fait ce film, il en a fait la genèse. « Au lendemain de l’attentat de l’hyper Cacher de Versailles (janvier 2015) mon fils me demande pourquoi on nous déteste, nous les juifs ? Après réflexion j’ai réalisé que ce sentiment était partagé chez les juifs français. J’ai alors décidé de faire un film pour montrer le racisme dans sa globalité ». A un autre question de savoir s’il a subi le racisme dans sa vie. ? Il précise : « Non pas trop ou alors je ne voulais peut-être pas le voir. Mais ce n’est pas parce que suis pas victime que ça n’existe pas ! »

Le sentiment de n’avoir plus leur place en France

Ce film a été fait à trois : un cinéaste noir, une humoriste arabe, un réalisateur-producteur juif, tous français avec la volonté de porter la parole raciste à l’écran. « Parce que ce qui a changé c’est la libération de la parole, quand j’étais jeune le racisme était d’extrême droite. Aujourd’hui en un clic on y est immédiatement confronté avec internet et les réseaux sociaux. Parallèlement ce qui a changé c’est la peur et le repli sur soi ». Et de préciser que délibérément ce film ne se veut militant, ou moralisateur, mais donne à voir simplement la réalité de l’outrance de certains comportements et paroles. D’évidence à entendre ces propos discriminants nombre de personnes peuvent ressentir le sentiment de n’avoir plus leur place en France, mais ils peuvent aussi alimenter la réflexion de tous.

UNI'SONS. L’association organise des rencontres éducatives et débats citoyen avec des artistes. Dans un esprit d’échange et de proximité, elles visent la sensibilisation artistique culturelle par la rencontre avec l’avec l’artiste dans un cadre différent de celui de la représentation scénique. Autour de leur création, les artistes viennent discuter, échanger librement de leur métier, leurs parcours, la création artistique et ce qu’elle englobe. Contact. Elias Belassal 04 99 77 00 19

28/03/2018

Alco – Le bel éventail des échanges linguistiques au lycée Jean Monnet : Anglais, Espagnols, Norvégiens et Français tous ensemble

Tous ensemble sur la photo ! Le lycée Jean Monnet n’a pas manqué de rassembler à la mi-mars tous les lycéens - Anglais, Espagnols, Norvégiens et Français - participant aux échanges linguistiques organisés par l’établissement. Cet instantané d’une rencontre exceptionnelle illustre leur importance et leur intérêt.

TousEnsemble.jpg

Les élèves de chaque pays ont été très heureux de présenter devant leurs chefs d'établissements français et étrangers leurs lycées respectifs et tout le bien qu’ils en retiraient de leur séjour. L’occasion de noter la qualité d'expression, du français de certains d’entre eux, alors même que l'on sait que l'enseignement du français à l'étranger perd du terrain. Les élèves étrangers ont ainsi passé quelques demi-journées de leur semaine en immersion en classe de leurs correspondants. Un autre temps était consacré à découvrir la région et la ville de Montpellier avec ses atouts culturels :musées, expositions, théâtre… Il faut noter cependant que parfois certains échanges ne peuvent se faire parfois faute de candidats. C’est le cas d’élèves montpellièrains qui ne s'inscrivent pas pour des questions financières.

Allemand à Heidelberg. L’échange entre les deux villes jumelées existe depuis 1990. Tous les deux ans, les élèves ont la possibilité de se rencontrer à Noël et les élèves allemands de 10ème année de voyager dans le sud de la France pour une dizaine de jours au printemps suivant, accompagnés de deux enseignants. Le Hölderlin-Gymnasium est un lycée d'enseignement général public, située dans la vieille ville de Heidelberg. Le lycée  fondé en 1877 compte actuellement quelque 850 étudiants.

Anglais en Norvège et Angleterre. Les élèves de première ont effectué avec leurs professeurs d'anglais un voyage en Norvège dans le cadre d'un échange linguistique organisé entre le lycée Kirkeparkende la ville de Moss et le lycée Jean-Monnet. Par ailleurs, depuis plus de 25 ans existe un partenariat entre le lycée Jean-Monnet et le Hills Road Sixth Form College de Cambridge qui se traduit par un séjour d'une semaine dans les villes respectives.

Espagnol à Madrid. Depuis 2015 échange de la classe de seconde Euro de Jean-Monnet avec l'IES Gomez Moreno de Madrid. Au programme du séjour : journée d'intégration scolaire, visite de Madrid et ses musées, travail sur un thème et découverte des lieux. Les familles peuvent suivre les activités postés par les élèves sur le blog de la classe.

IMG_20180319_081722073.jpg  IMG_20180319_083212155.jpg 

IMG_20180319_080919180.jpg

14:47 Publié dans Actualités, Education, Loisirs/Culture | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : montpellier, lycée jean monnet, échanges linguistiques | | | |

21/03/2018

Alco - Embarquement pour un périple de 84 jours en mer : le voyage au long cours des BTS de Jean Monnet

« Vous nous filez la patate ! Merci à vous tous ! »C’est le cri du cœur lancé aux étudiants du lycée Jean Monnet par Jean-Luc, skiper chevronné, qui prendra la barre de Luna Blu à Sète pour rejoindre Ushuaïa. Un périple de 84 jours de mer et quelque 8400 milles nautiques, soit la bagatelle de 15 500 km. « Vous savez, a-t-il poursuivi, en ces journées bien grises de l’hiver quand je vois tout ce que vous faites pour nous et notre projet, nous y croyons à notre aventure ».

FOTO1.jpg

Vincent Bobé, président de Planète en commun, et

Jean-Michel Diot, proviseur du lycée Jean Monnet

Cette superbe aventure s’inscrit dans un projet ambitieux initié par Jean-Luc et sa femme Sandrine et qu’ils ont développé au sein de l’association « Planète en commun »*. Ils veulent ainsi « Contribuer à l’éducation à la préservation de la planète au travers notamment d’une navigation à la voile, à la rencontre des habitants de la terre et des océans ». Pour le réaliser ils ont noué des partenariats avec entreprises collectivités territoriales, scientifiques et associations, ainsi qu’avec des établissements scolaires dont le lycée Jean Monnet.

Un embarquement virtuel mais un travail très concret

La signature de ce partenariat en février a été l’occasion de décliner l’ensemble de ses volets. Les étudiantes qui l’organisaient ont su mettre en valeur les apports de tous ceux qui s’y investissaient : un peu comme si les cinq classes de Jean Monnet s’embarquaient pour un voyage au long cours. Embarquement virtuel certes mais extrêmement concret et pratique. Les élèves de première STMG et de la classe de STS Communication 1ère année ont ainsi rédigé une kyrielle de notes pratiques de «Fiches escales » recensant toutes les informations indispensables aux navigateurs à chaque escale. Dans le même temps les 2e année du STS Communication élaboraient un plan de communication sur 2 ans ! Parallèlement 4 élèves de 1ère S réalisaient leurs travaux personnels encadrés (TPE) sur l'indépendance énergétique de l'île d'El Hierro de l'archipel des Canaries, où le bateau sera à l’automne 2018. Et enfin les étudiants de STS Design Graphique 2ème année tournaient des vidéos sur le thème du départ.

Autant dire que l’équipage du Luna Blu ne s’embarquera pas sans biscuit. En septembre les skippers Jean-Luc et sa femme Sandrine, accompagnés d’un petit mousse de 6 ans leur fils Gabriel, lèveront l’ancre. Le compte à rebours est déjà enclanché.

*http://planetenco.blogspot.fr/

23/02/2018

Lycée Jean Monnet - L’information indispensable pour accéder aux BTS Post-Bac : belle audience des portes ouvertes

A voir ce samedi le public plus importantque les années précédentes, nul doute que les portes ouvertes des BTS Post-Bac répondent à un réel besoin d’information.

Section Communication, (35 places). Les étudiants proposaient des animations par îlots au sein desquels ils informaient les visiteurs sur les différents métiers, l’articulation de la formation, les matières dispensées ou encore l'organisation des stages… « Se confronter ainsi aux multiples questions d’un public avide d’informations se révélait aussi un exercice très formateur pour ces futurs professionnels de la communication ! » soulignaient leurs professeurs.

MetiersdelaCom.jpg

BTS Négociation et relation client, rénové (35 places), l’information s’est faite en deux parties. En effet, l’annonce de la rénovation du diplôme qui intègre les outils de digitalisation a créé un flux de visiteurs considérable et surprenant par rapport aux années précédentes. Dans un premier temps les futurs bacheliers, souvent accompagnés de leurs parents, été accueillis par les étudiants. La cinquantaine de jeunes, affichant une belle motivation, a ensuite rencontré les professeurs pour un complément d’information. Ils ont attiré leur attention : « Sur la nécessité pour l’étudiant de s’impliquer pleinement dans cette filière afin obtenir les compétences attendues et poursuivre en licence 3 pour les plus compétents et méritants ».

Le nouveau Diplôme National des Métiers d’Art et du Design

Ce DNMADE est l’une des grandes nouveautés de la rentrée de septembre 2018. Cette nouvelle section remplacera la MANAA et à terme également le BTS Design Graphique proposé actuellement le lycée. Il formera aux métiers d’art et du design. Il s’adresse aux bacheliers issus de formations technologiques, générales ou professionnelles et aux élèves issus des diplômes de niveau IV des arts appliqués tels que les brevets des métiers d’art. L’entrée en DNMADE se fera sur dossier de candidature à partir de la nouvelle plateforme « Parcoursup ». Ce diplôme postbac en trois ans de niveau 2, contre un niveau 3 pour les BTS et DMA, conférera le grade de licence. Ce qui permet une meilleure mobilité internationale et offre des passerelles vers les universités et les écoles.

Les places sont comptées et seront ainsi de 15 pour chaque section : Diplôme National des Métiers d’Arts et Design DNMADE ; Diplôme National des Métiers d’Arts et du Design DNMADE Design visuel et interactions numériques ; BTS Design graphique option médias numériques.

 https://www.lyc-monnet-montpellier.ac-montpellier.fr/

20180209_165333.jpg

13/01/2018

Malbosc - L’excellence des résultats des 3 BTS du lycée Jean Monnet


Chaque année la manifestation de remise des diplômes de BTS rassemble les anciens et nouveaux étudiants. L’ambiance était d’autant plus joyeuse que les résultats de cette promotion étaient plus que satisfaisants et même remarquables. En effet le taux de réussite atteignait 89 % en communication, 97 % en Négociation et relation clients et, en Design Graphique grimpait à 100% !

1DiplomeBis.jpg

« Des résultats plus que satisfaisants, soulignait l’équipe des professeurs. De plus certains d’entre eux poursuivent leurs études et les autres ont déjà intrégré le monde du travail ». Le corps enseignant et la direction du lycée, très fiers de ce taux de réussite, n’ont pas manqué de les féliciter encore davantage.

2DiplomeBis.jpg

Taux de réussite remarquable. L’établissement Jean Monnet « Lycée de toutes les cultures » offre plusieurs formations post-bac très demandées. « Avec un taux de réussite au-dessus de la moyenne nationale, les trois BTS proposés au sein de l'établissement connaissent une demande grandissante d'année en année ».

3DilpomeBis.jpg

Une belle rencontre diplômés, étudiants,professeurs. Issue de promotion de 1ère année de BTS Communication, l'équipe organisatrice habillée de costumes, bretelles, bandana, nœud papillon ou encore tout accessoire "old school" avait choisi le thème des années 50 pour. Une soirée agrémentée de diaporamas, photos souvenirs et surtout de discussions et d’échanges sur leur nouvelle vie entre les anciens étudiants et leurs professeurs

20:38 Publié dans Actualités, Education, Famille | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lycée jean monnet, montpellier, bts | | | |

04/12/2017

Lycée Jean Monnet – De jeunes lycéens « Passeurs de mémoire » : « Anne Frank, une histoire d'aujourd'hui »

Anaïs, Célia, Christel,Elea,Johana,Maya, Mila,Nadia, élèves de première L, accueillent ce vendredi un groupe d’anciens combattants membres de l'ONAC pour leur faire découvrir l’exposition consacrée à Anne Frank. Après quelques mots de bienvenue et une présentation réciproque, la visite commentée se décline une heure durant. Trente-quatre panneaux et un petit film racontent la vie de cette adolescente juive allemande, morte à 15 ans en déportation au camp de Bergen-Belsen. Echanges, questions et précisions ponctueront le parcours. 

montpellier,lycée jean monnet

Parcours de mémoire, histoire et éducation à la citoyenneté

Une vingtaine d'élèves volontaires ont été formées pendant trois jours par des enseignants de l'équipe pédagogique de la Maison d'Anne-Frank d'Amsterdam afin d’être les "passeurs de mémoire" pour cette exposition. « Cette formation nous a enrichis de connaissances approfondies sur Anne Frank, et nous a fait découvrir comment présenter cette expo, avec une fluidité dans notre propos tout en restant constamment à l’écoute du public ». Manifestement cette démarche les enchante et les passionne. « Présenter une exposition de cette qualité est exceptionnel et super intéressant. A chaque visite que nous commentons, nous-mêmes approfondissons nos connaissances par le questionnement ou les apports du public, comme aujourd’hui avec les anciens combattants ». Cette exposition est « conçue comme un parcours de mémoire, d'histoire et d'éducation à la citoyenneté ». Jusqu’au 15 décembre les lycéens passeurs de mémoire la présentent aux élèves des classes de collège ou de lycée intéressées.

Un projet pluridisciplinaire

Cette exposition est le premier volet d’un projet pluridisciplinaire initié par Hélène Romann, professeur d'histoire-géographie. Autour d'un destin, les élèves étudient le contexte historique et réfléchissent aux problématiques liées à la Shoah. Parallèlement, avec leur professeur d’allemand, les élèves travailleront sur la résistance au nazisme en Allemagne ; et sur le plan littéraire ils travailleront six textes, témoignages de jeunes qui ont vécu durant cette période. « Aborder l'histoire d'Anne Frank, c'est aborder l'Histoire de la Seconde guerre mondiale, dans ses aspects historiques mais aussi plus contemporains comme le harcèlement, le sexisme, le racisme et la manière d'y répondre ».

*Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre

Exposition « Anne Frank, une histoire d'aujourd'hui , jusqu’au vendredi 15 décembre au Lycée Jean Monnet 04-67-10-36-16. Inscriptions helene.romann@ac-montpellier.fr ou cdi.monnet@gmail.com.

09:06 Publié dans Actualités, Education | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : montpellier, lycée jean monnet | | | |

05/11/2017

Alco - « Voix multiples à Monnet ». 33 étudiants participent à un concours d’éloquence

Les étudiants en BTS « Négociation, Relation Client » 1ère année se sont prêtés ce vendredi 20 octobre à une expérience particulière : celle de l’éloquence. Dans la géode du lycée Jean Monnet ils se sont retrouvés face à un jury de personnalités issues du milieu universitaire, du monde de l’entreprise, du monde artistique, et un public à convaincre fait d’élèves de plusieurs classes de terminales. Il s’agissait en l’occurence de la première édition du concours d’éloquence « Voix multiples à Jean Monnet », organisé par leurs enseignants.

lycée Jean Monnet,BTS  Négociation Relation Client,

« De quoi donner le trac à ces futurs commerciaux et susciter beaucoup d’inquiétude avant de commencer, de stress mais aussi de volonté chez les 33 candidats », ont noté leurs professeurs. « Prendre la parole devant 120 personnes et traiter des sujets tels que « Avons-nous le droit à l’erreur ?» ou «Faut-il refuser de vieillir ? »,  représentaient un challenge très difficile à relever pour la plupart ».

L’éloquence suscite émotion et intérêt

Composés de deux ou trois étudiants, 12 groupes se sont succédés sur scène. Leurs prestations ont parfois suscité beaucoup d’émotion. Il en a été ainsi lorsque Axelle et Mathieu ont livré leur réponse à la question « L’enfance est-elle la période la plus heureuse de notre existence ? » ; ou bien lorsque Ange argumente le oui pour « Donne-t-on pour recevoir ? » en citant le monde de l’ entreprise avant de traiter la question sous l’angle de la religion. Ou encore quand Jules revendique son optimisme face à « Peut-on encore sauver la planète ? » et interpelle chacun, la salle écoute avec grand intérêt.

Les slameurs au sommet du palmarès

Après une longue et difficile délibération le jury déclare gagnant le groupe d’Alexandre, Hugo et Pablo pour leur prestation sur « Sommes-nous des esclaves des nouvelles technologies ? ».

lycée Jean Monnet,BTS  Négociation Relation Client,

Ces trois étudiants ont choisi de slamer ainsi leur discours. « Je vois de la peine sur leurs tristes visages, leurs préoccupations comme un logiciel viral, les yeux ne sont plus fixés sur notre beau paysage, préférons nous vraiment faire défiler l’écran plutôt que tourner la page ? »  Ou « Un harcèlement via les réseaux, une photo, un drame, des vidéos, pouvons-nous vraiment parler de liens sociaux ? »

La deuxième place revient à Amal, Farah et Alexandre pour leur présentation sur « Le travail contribue-t-il au bonheur ?». En quelques secondes l’auditoire s’est retrouvé dans un tribunal où l’accusé est … le travail.

lycée Jean Monnet,BTS  Négociation Relation Client,

Les 3 groupes gagnants ont reçu des récompenses des partenaires de ce concours : le groupe La Poste et Mohed Altrad avec le MHR.

Premier retour d’expérience, ces jeunes de 18 à 20 ans ont exprimé leur satisfaction d’avoir réussi à dépasser leurs limites, à travailler en équipe, à gérer leur stress autant que le temps. « Je ne trouve pas de points négatifs à cette expérience » dira Nassira quand leur professeur rédige avec eux le bilan de leur projet.

Les tensions du matin se sont envolées. Les vacances sont là. A la rentrée l’enseignement général et commercial va se poursuivre dans la classe mais l’aventure de l’éloquence restera un socle pour leurs apprentissages.

22:18 Publié dans Actualités, Education | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lycée jean monnet, bts négociation relation client | | | |