UA-71725595-1 UA-71725595-1
Accueil Montpellier Malbosc Euromédecine | Tous les blogs de Montpellier | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami


05/07/2018

Malbosc – Les courts métrages du Festival Rabelais Tout Court : 4 prix décernés aux collégiens de Rabelais

Tous rassemblés dans la salle polyvalente les collégiens de troisième n’ont pas ménagé leurs applaudissements aux primés du festival Rabelais Tout Court ou RTB. Le prix de jury a été décerné à Marwa Lamsbene pour « 10 h 03 » ; le meilleur acteur à Joude Khodor, pour son rôle dans « Carniplasticoman » ;  la meilleure actrice à Emma Galas-Maire dans « Mal garée » ; et le prix du public à Adam Moutacim, pour « Promenons-nous dans les bois ».

P1060998.JPG

Les lauréats avec Reno Hesse leur professeur

Rabelais Tout Court est un festival interne au collège François Rabelais. Les courts métrages sont réalisés par l’ensemble des élèves de 3e tout au long de l'année. « L’intérêt de ce projet, souligne leur professeur Reno Hesse, est d’être transversal avec le français, les arts plastiques, l'éducation musicale et la technologie. Toutes les étapes d'un court métrage sont étudiées, du synopsis au montage en passant par le storyboard, la création des musiques et bruitages et bien sûr le tournage ». 

100 courts métrages réalisés en 5 ans !

Chaque classe, par groupes de 6 à 8 élèves, réalise 4 courts métrages soit une production totale de 20 courts ! Leur durée ne doit pas excéder deux minutes et le tournage est limité à 5 plans. « Nous en sommes à la 5ème édition de FRTC. Ce qui veut dire qu'en cinq ans, 700 à 800 élèves ont pu se former à la réalisation d'un court métrage ». 

Au terme de l’année scolaire la conclusion de ce projet se traduit par la cérémonie de remise des prix : une heure consacrée à la projection et  la suivante à la délibération du jury, les lauréats de l’année précédente. une dernière à la remise des prix. « Cette démarche rythme la vie de l'établissement au même titre que les nombreux autres projets sportifs, linguistiques et autres ». Au regard du volume des applaudissements des collégiens, elle a manifestement leur faveur.

L'activité vidéo au collège François Rabelais regorge encore de dynamisme comme en témoignent ce lipdub réalisé cette année lors du voyage de nos élèves en Espagne (https://vimeo.com/268097646) et le court métrage Mitch (https://vimeo.com/223139679) sélectionné à Festimaj 2018 (https://www.festimaj.fr/) sera peut-être primé. 

Courts métrages du Festival Rabelais Tout Court 2018 : https://vimeo.com/user16376439

 

16:04 Publié dans Actualités, Education, Loisirs/Culture, Photos/Dessins | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : montpellier, malbosc, collège rabelais, reno hesse | | | |

04/06/2018

Malbosc - Exposition de 220 photos d’écoliers de Marguerite Yourcenar : une foule d’enfants et parents au vernissage

Rares ont été les expositions de la Maison pour tous à réunir une si grande foule. Ce jeudi 24 mai, enfants, parents, grands parents et amis se sont pressés au vernissage de l’exposition des petits écoliers de l’école maternelle Marguerite Yourcenar au terme d’une « semaine pas comme les autres » dédiée aux arts du langage.

P1060675.JPG

La directrice, Cécile Berquet, a remercié chaleureusement tous ceux nombreux, parents et partenaires, qui ont contribué à la réussite de cette initiative.

Au coeur de l’exposition quelques mots pour expliquer la démarche : « Les élèves ont choisi leur livre préféré, à la maison ou à l’école, puis l’ont présenté à leurs camarades. Ils ont expliqué pourquoi ils l’avaient aimé et choisi ». Ensuite est venu le moment de la photo, parfois mise en scène avec leur livre et des accessoires. Dans ce patchwork géant, ici ou là sur les murs des couloirs et escaliers de la Maison pour Tous, chacun a pu se reconnaître.

P1060681.JPG

Lire et partager ses émotions

De tous ces instantanés se dégage une grande fraîcheur, comme un bonheur d’avoir su partager le plaisir de lire. On le comprend d’ailleurs en découvrant comment les écoliers ont superbement illustré, avec des techniques différentes, les émotions : peur, colère, joie ou tristesse suscitées par la lecture de livres.

P1060666.JPG

Et puis, discrètement affichés, émergent, façonnés par les écoliers,  quelques haïkus, ces petits poèmes japonais: « Petit papillon, va jouer avec ta copine, la coccinelle »; « J’ai mal à tête, un escargot m’a soigné, tout heureux » ; « Avec les oiseaux, j’écoute les histoires, sous les oliviers »...

Au lendemain de ce vernissage, cette semaine des arts du langage allait se poursuivre encore ce vendredi 25 mai à la Comédie du livre. Les écoliers ont fabriqué un livre géant et dessiné les personnages  qu’ils présenteront à Alex Sanders et ses héros. Comment ? Vous ne connaissez pas Lulu le petit lapin et ses aventures dans la vie de tous les jours ? Demandez-le à vos enfants.

Exposition jusqu’au vendredi 1er juin la MpT Rosa Lee Parks, Tram ligne 1 arrêt Malbosc.

P1060697.JPG

Cévennes-- L’Archipel de Massane à la Médiathèque W. Shakespeare : une exposition pour faire évoluer les regards sur le handicap

Après la MpT Rosa Lee Park, l’exposition intinérante des résidents de l’Archipel de Massane a pris le chemin de la médiathèque Wiliam Shakespeare. A l’initiative de Sylvie Morel et Agnès Desprez, animatrices de l’atelier « Arts Plastiques » les onze participants y ont travaillé six mois durant. « L’objectif de la création consistait à détourner de la matière ». Ils avaient acquis une expérience en participant aux Festivals de fil en Aiguille de la Maison Pour Tous Rosa Lee Parks. Pour celui de 2016 ils avaient ainsi réalisé des robes confectionnées  à partir de divers papiers (krafts, journaux, friperies…). « C’est aujourd’hui le projet le plus abouti ».

P1060317.JPG

Julien, Pauline et Isabelle, les créateurs fiers de leurs sculpture avec Sylvie Morel et Agnès Desprez, animatrices sur l’Accueil de Vie

L’intérêt de cette exposition itinérante est de faire découvrir le travail effectué par Pauline, Dorothée, Christophe, Abdelhadi, Benjamin, Julien, Christine, Yousra, Patrick, Isabelle et Lucien, résidents en foyer de vie. Les partenariats noués avec des Médiathèques et des Maisons Pour Tous offrent cette opportunité, avec un autre objectif : « Faire évoluer les regards sur le handicap tout en favorisant les échanges avec différents publics ».

IMG_87241.jpg

*Archipel de Massane, situé à Euromédecine est l’un des 20 établissements gérés par l’Association Développement Animation Gestion Etablissement Spécialisés (ADAGES).Il accueille des adultes hommes et femmes présentant un handicap mental https://www.adages.net/massane/

Exposition « Dé Zabi Yé Moi » du du 31 jeudi mai au jeudi 28 juin, Médiathèque Wiliam Shakespeare,150, avenue Paul Bringuier 04 67 16 34 20. Tram ligne 3: arrêt Tonnelles.

19/04/2018

Euromédecine – Exposition de la plateforme Wallon Laîné APSH 34 : des photos qui interrogent sur le regard de l’autre

Il y a 8 ans, parmi l’ensemble des activités du Foyer Wallon Lainé, l’atelier photos offrait aux résidents un apprentissage des appareils de prise de vue mais pas uniquement « Nous leur avons ainsi proposé de travailler de manière ouverte sous forme de shooting. Cette proposition a d’ailleurs donné une première exposition » précise Mathis Dervaux, leur moniteur-éducateur.

FOTO1.JPG

Ils ne sont pas tous sur la photo mais Cathy, François, Jérémy, Laurence,

Laurent ont tous oeuvré à cette exposition avec leur éducateur Mathis

Cette fois-ci, à l’occasion des 40 ans du Centre Henri Wallon et des 10 ans de la plateforme Wallon-Lainé, les résidents étaient invités à un autre travail. Implantée sur le quartier Malbos, cette structure se veut un espace privilégié pour le travail autour de la citoyenneté et la réhabilitation sociale de personnes étant ou ayant été, de par la maladie psychique, en rupture avec la cit,. « Ensemble nous leur avons fait un travail autour de l’image avec l’objectif de favoriser du lien ».

Des regards qui interrogent

Cathy, François, Jérémy, Laurence, Laurent, tous résidant dans les foyers logements de l’APSH 34, y ont souscrit. Le quartier Malbosc c’est leur quartier, leur lieu de vie qu’ils se sont appropriés au fil du temps, chacun à sa façon. Les images réalisées évoquent leur intégration et la singularité du centre de ressources. Elles répondent aussi à toute une série de questions : comment je me sens, comment on me voit, comment je suis perçu… ; et interrogent aussi sur le regard de l’autre, leur voisin. Le texte qui présente l’exposition le laisse entendre. « Tu m’as vu(e) ? Là caché derrière l’arbre ! Un tronc d’arbre cache des personnages. Ceux-ci de dos, certains vus de face, ceux-là assis se masquent mutuellement les yeux. Malbosc et sa maison sont bien pour tous !... »

Aller à la rencontre de l’autre

« Quand nous avons travaillé ensemble, les participants se sont découverts sous un autre jour, devant ou avec l’appareil photo. ». Ainsi François retient bien des enseignements de cette démarche : « ça m’a rapproché des gens, je me suis impliqué dans la vie de l’institution, cela m’a aidé à aller à leur rencontre. Faire ce travail sur Malbosc m’a permis de faire abstraction de ma pathologie. Je me suis senti beaucoup plus léger. Je sais mieux où j’en suis aujourd’hui ».

Exposition « "Tu m'as vu(e) ? », Lieu Ressource de la Plateforme Wallon-Lainé APSH 34, 285, rue Robert Koch, Tram ligne 1 arrêt Euromédecine. Contact 04 99 13 34 21.

29/03/2018

Euromédecine – Exposition intinérante des sculptures des résidents de l’Archipel de Massane

La prochaine exposition intinérante est la nouvelle initiative de Sylvie Morel et Agnès Desprez, animatrices de l’atelier « Arts Plastiques » du Foyer de vie L’Archipel de Massane*. Depuis 2010 cet atelier participe au Festival de fil en Aiguille de la Maison Pour Tous Rosa Lee Parks. La réalisation des robes a été impulsée par le festival en 2016, et parmi les nombreuses œuvres proposées depuis 8 ans la création des robes est le projet le plus abouti.

IMG_87241.jpg

Ainsi cette année, 11 résidents y ont travaillé 6 mois durant accompagnés par une animatrice ayant fait cinq années de Beaux Arts. « L’objectif de la création est le détournement de la matière. Les robes ont été confectionnées  à partir de divers papiers (krafts, journaux, friperies…) ».

Faire évoluer les regards sur le handicap

Aujourd’hui l’intérêt d’une exposition itinérante est de faire découvrir le travail effectué par Pauline, Dorothée, Christophe, Abdelhadi, Benjamin, Julien, Christine, Yousra, Patrick, Isabelle et Lucien, résidents en foyer de vie. Pour la réaliser, Sylvie Morel et Agnès Desprez ont souhaité nouer des partenariats avec les Médiathèques et les Maisons Pour Tous avec un autre objectif : « Faire évoluer les regards sur le handicap tout en favorisant les échanges avec différents publics ».

IMG_33891.jpg

*Archipel de Massane, l’un des 20 établissements gérés par l’Association Développement Animation Gestion Etablissement Spécialisés (ADAGES), accueille des adultes hommes et femmes présentant un handicap mental https://www.adages.net/massane/

Exposition « Dé Zabi Yé Moi » du mardi 3 avril au jeudi 3 mai, Maison Pour Tous Rosa Lee Parks, Tram Ligne 1 arrêt Malbosc ; puis du du 31 mai au 28 juin, à la Médiathèque Wiliam Shakespeare.

17:42 Publié dans Actualités, Associations, Loisirs/Culture, Photos/Dessins | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : archipel de massane, exposition, adages | | | |

30/11/2016

Partage d'une passion : le travail photo, original et remarquable de Johanna accessible à tous

Johanna.png

Johanna Schlesinger, connue de bien de Malbosciens, a une passion pour la photo qu’ils ne connaissent guère. Dommage !

Elle la partage sur internet*. Feuilletez son portfolio, elle y présente une création d’Abraxas Company, des balades autour de Montpellier ,des créations de mode de Quat’Cousines et d’Açai Bijou et puis encore une série blanc et noir…

Son travail de photographe amateur se révèle bien professionnel.

 

L’origine de votre passion pour la photo ?

J’en ai toujours fait ! Toute petite, j’ai pratiqué dessin, photo ou video. Adolescente j’ai privilégié la photo. L’éventail de mes thèmes affectionnés était vaste Pour le plaisir et sans aucune formation, je prenais des photos d’amis, de familles et de promenades, paysages, voyages… Autodidacte j’avais choisi de tout faire moi-même de la prise de vue au développement puis au tirage argentique. Un vrai bonheur.

Et puis vous arrêtez ?

Oui, lorsque l’image numérique est arrivée, d’un coup je n’ai plus fait de photos. Je m’y suis remise en 2000. Je me suis inscrite sur un site Internet qui offre une démarche d’apprentissage de la photo tel que Projet 366*. On y partage travail, expérimentations et s’y ajoute la richesse des rencontres qui dynamisent un challenge individuel et collectif.

Vos domaines de prédilection ?

Après ces deux années de travail intensif, je continue en m’y adonnant par période. Si la photo numérique a effacé le plaisir du développement et tirages, il reste toujours celui de la prise de vue, du choix de la photo et le travail des contrastes, du recadrage…

Aujourd’hui je pratique la photo au gré de mes déambulations comme si j’étais dans un terrain de jeux. Actuellement je privilégie les photos de la vie, la vraie, l’authentique, qui sont des sources d’expression.

201610010864.jpg

Le détail qui fait la photo

Que faites-vous de toutes ces images ?

Je les partage bien évidemment avec ma famille, mes amis et les publie aussi sur le Net. Ce qui implique en amont un travail de sélection sévère et ensuite tout un travail technique. J’ai aussi, à plus ou moins long terme, envie d’exposer.

*www.johannaschlesinger.fr ;  une page facebook pour les réseaux sociaux : johanna schlesinger photographies ; un instagram :https://www.instagram.com/johannakawa/

* Projet 366 https://apprendre-la-photo.fr/

10:27 Publié dans Actualités, Loisirs/Culture, Photos/Dessins | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : montpellier, malbosc, johanna schlesinger | | | |

24/10/2016

Malbosc – Eïki organise un stage pour apprendre manga et bande dessinée à la Maison pour Tous

L’atelier Manga a repris ses cours à la Maison pour Tous. L'association EÏKI « L'âme des créatifs »propose depuis deux ans ce type d’ateliers, lieu d'une première formation artistique. « De la même façon que l'on aborde une formation musicale pour le plaisir ou avec l'objectif d'intégrer un conservatoire de musique, notre atelier permet aux artistes amateurs d'étudier en profondeur leur passion pour le manga, la bande dessinée, ou encore l'illustration », précise Youcef Tarzout à l’origine d’Eïki. Avec Marc-Henry Debidour et David Getrey, ce trio de passionnés de cet art qu’ils pratiquent d’une manière professionnelle, souhaitent transférer leur expérience et savoir-faire.

DSC_0008.JPG

Cet atelier offre aux élèves une façon nouvelle de s'exprimer. Les outils et les techniques d'art appliqués enseignés sont évidemment l’ABC du travail de l'image, mais l’intérêt de ce style de BD est qu’il permet d'obtenir rapidement des résultats probants. Son enseignement, basé sur un apprentissage ludique et dynamique, a pour mérite de mettre en confiance les artistes en herbe, dès la première séance.

Imaginer, élaborer des histoires

Le travail s'organise autour d'exercices de création et de reproduction. Les élèves bénéficient de documentation, de modèles, pour nourrir leur créativité. Le support théorique leur permet de décomposer les images pour s'en inspirer intelligemment. « L'idée est que, les participants expriment leurs idées sur papier,comme lors d'un travail d'écriture mais sans la contrainte formelle de verbalisation. Ils les organisent ainsi, même s'ils n'ont pas les mots pour définir leurs émotions. Les premières illustrations réussies, nous commençons à imaginer et élaborer des histoires ». Cette démarche est soutenue par une initiation aux techniques narratives.

Le trio des animateurs :

Youcef Tarzout, Marc-Henry Debidour et David Getrey.

Assemblée création 01_10_14.jpg

Les élèves parviennent ainsi à articuler des histoires courtes. Au delà de la création de leur propre bande dessinée, l'idée est de leur faire prendre conscience d'une dimension créative et ludique, liée à l'effort et au travail. Ainsi Mathieu, 15ans, après son cours d'essai en convient : « C'est exactement ce que j'attendais. Je veux intégrer l'ESMA après le lycée, ces cours sont parfaits pour mettre toutes les chances de mon côté ! »

EÏKI organise 2 stages Manga de 12 participants chacun pour un public d’enfants à partir de 8 ans du lundi 24 au vendredi 28 octobre, l’un MpT Rosa Lee Parks le matin de 10 h à 12 h MpT, l’autre MpT Albert Camus de 14 h à 16 h.Tarif 75 €, réservation 06 63 15 73 06.

DSC_0009.JPG