UA-71725595-1 UA-71725595-1
Accueil Montpellier Malbosc Euromédecine | Tous les blogs de Montpellier | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami


14/01/2016

Les 250 ans de l’Aqueduc – Un anniversaire uniquement associatif ?

Commémorer et fêter les 250 ans de l’aqueduc Saint Clément, cette initiative éminemment citoyenne proposée par l’association CEVEN et relayée par le collectif de l’aqueduc n’a guère suscitée l’enthousiasme des institutions. Préoccupées par les élections, elles y ont accordées une écoute polie, hormis Michaël Delafosse pour le conseil général. Il s’est engagé à répondre à la demande de CEVEN d’une entrée spécifique au Domaine d’Ô pour accéder à l’aqueduc qui le traverse. De plus en décembre, à la demande du collectif, il a accueilli Louis Gabard pour une présentation et dédicace des deux ouvrages qu'il a récemment publiés : « Henri PITOT, un académicien et constructeur Languedocien au cœur du Siècle des Lumières » et l'aqueduc de Montpellier, 7 décembre 1765 : l'eau coule à Montpellier.

 

AqueducDO2.jpg

Pour autant les militants associatifs du collectif, malgré cet accueil réservé, ont salué à leur manière cet anniversaire en proposant de découvrir l’aqueduc, ce patrimoine méconnu. Ainsi Michel Morel de Malbosc-Bouge a fait découvrir l’aqueduc de Montferrier au Peyrou à une cinquantaine de randonneurs de l’association Loisirs-Retraités-Solidarité. Dans le cadre de l'opération Montpellier Main Verte, la CPIE APIEU a organisé une sortie le long du sentier de l’aqueduc pour y découvrir la faune, la flore et son rôle de corridor pour la biodiversité. Sans compter les 2 promenades découvertes de CEVEN commémorant la mise en service de l’aqueduc. D’autres initiatives suivront toute cette année anniversaire.

30/11/2015

Malbosc - CaphArtnaüm, l’indispensable festival artistique pour jeunes talents

Nouveau succès d’audience pour le 6e CaphArtnaüm. Au fil des années le festival CaphArtnaüm confirme son indispensable utilité pour les jeunes talents du monde artistique de Montpellier et d’ailleurs. En offrant espace d’expression il donne aux talents en devenir un public et une sacrée bouffée d’air pour se faire  connaître.

DSC_0105.JPG

Un début de projet, un essai, un extrait, une collection, une série… Pour la sixième année consécutive, ce festival présentait des expressions artistiques diverses, qui se mêlaient, se croisaient, se rencontraient. Traits sur des toiles, photographies, dessins d’encre, photographies sur les relations humaines, ensemble de performances, recueil auto publié. Lecture mise en espace, imitation de sons d’instruments, de scratchs, vidéos de réalisation de 2 toiles exposées…

DSC_0070.JPG

« De jeunes artistes montpelliérains, d’horizons différents ont su partager la passion qui les anime. Un début de projet, un essai, un extrait, une collection, une série… » Au lendemain de cette 6e édition l’équipe de la MpT Rosa Lee Parks envisage d’ailleurs de l’ouvrir aux juniors ! En effet déjà cette année, le tout jeune Noé Treuillet a suscité un grand intérêt en présentant une vidéo « stop motion », une technique d’animation image par image.

DSC_0084.JPG

Mais au-delà des performances artistiques de CaphArtnaüm, les artistes, retenus sur dossier de candidatures, sont aussi acteurs de cet événement. « Aux côtés de l’équipe de la Maison pour Tous ils organisent, imaginent, et mettent en place leur édition. Elle est ainsi différente et unique ».

26/11/2015

Malbosc – « Ecrire me donne le sentiment d’une grande liberté ». A 80 ans passés, Michelle Jolly publie nouvelles et roman

« A l’anniversaire de mes 80 ans, j’ai éprouvé un sentiment de liberté qui me permettait de tout faire…. Et en particulier écrire ». Au lendemain de cet anniversaire elle commence donc son premier manuscrit. Publie un premier recueil de nouvelles « Le fauteuil à bascule », puis un roman « Le journal d’un bernard l’ermite ».

2MICHELLEbis.jpg

Michelle Jolly lors d'un récent voyage Inde, dans ses bagages

toujours un carnet de notations

En réalité l’intérêt pour l’écriture l’a toujours habitée. Petite, à l’école Michelle brillait en composition et en diction. « J’adorais lire les textes de Victor Hugo à mes copines, qui en pleuraient d’émotion. J’en rajoutais quand même un peu », dit-elle amusée. Ecrire des lettres sera sa première passion qu’elle conservera toute sa vie.

Ses sources d’inspiration sont multiples : le quotidien, la vie familiale, les séjours à l’étranger comme les années de coopération en Algérie, les voyages. Son petit carnet de notations l’accompagne toujours. Elle recense souvenirs, événements, émotions, images, rencontres... « Je suis en quelque sorte un réceptacle. Ces notes agissent en déclencheurs. Mon écriture se nourrit de tout ». 

« Le fauteuil à bascule » 

Premier livre : maquette sur fond rouge, abandonné sur le fauteuil un châle rouge lFAUTEUILaBascule.jpgaisse à penser que la narratrice vient tout juste de le quitter. Dès la première nouvelle arrive l’envie de le lire d’une seule traite. L’image, l’émotion ou l’identification fonctionnent à merveille, la structure du texte passe au second plan et parfois même s’efface. Une relecture s’impose pour savourer.

Les textes de Michelle Jolly sont travaillés jusqu’à l’épure, quatre nouvelles particulièrement. « La phalène » et « Le Mékong » traduisent les affres des sentiments d’attachement ou de rupture qui nous enferment parfois dans une cécité redoutable. Et puis « Léa ou le fauteuil à bascule » et « Comme un jardin » où la parole de chacun, dissociée et singulière, donne avec une belle acuité une perception de l’entrelacs des liens tissés entre tous… Une écriture d’une belle humanité ordinaire.

 

Edilivres. « Le fauteuil à bascule » 10 €, et « Journal « d’un bernard l’ermite » 11€.

 

08:56 Publié dans Actualités, Coup de coeur/Coup de griffe, Livre, Loisirs/Culture | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : montpellier, malbosc, michelle jolly | | | |

18/03/2015

Médiathèque Emile Zola. « Et je leur dirai quoi ? » Nourdine Bara ce mercredi 18 mars

A découvrir de toute urgence Nourdine Bara « Et je leur dirai quoi ? » lors de sa dernière représentation ce mercredi à la Médiathèque centrale Emile Zola. « Bien connu pour ses formidables agoras citoyennes, Nourdine Bara, figure pailladine, mérite également qu'on s'arrête sur son travail théâtral… Son nouveau texte « Et je leur dirais quoi ? » mêle humeur et sentiments de révolte. » Frédéric Mayet Midi Libre.

3Nouredine.JPG

Nourdine Bara, voisin Pailladin des Malbosciens, fut l’un des premiers invités du nouveau Café Littéraire de Malbosc en mai 2014. Une superbe soirée où il fit découvrir et partager sa poésie du quotidien avec ses histoires de vie minuscules et singulières.

Ce mercredi 18 mars à 20 h à la médiathèque Émile Zola. Réservation au 04 67 40 41 39. Tramway ligne 1 arrêt Léon Blum. Billetterie hall de la Médiathèque, paiements en chèque ou espèces uniquement.

09/01/2015

L’aqueduc Saint Clément offert en étrennes aux Montpelliérains

« Défense et illustration de l’aqueduc Saint Clément », ce bel ouvrage illustré de François Gaubert et Jean-Pierre Fredouille est publié en ce début d’année. Ce livre est le fruit d’un travail entrepris depuis 2005. «Nous avons arpentés l’aqueduc à longueur pour le découvrir, effectuer une illustration photographique, et penser encore et toujours à œuvrer pour en assurer la protection voire la défense ». Parallèlement ils ont dépouillé les archives départementales et municipales, et noté leurs références pour tout savoir de l’aqueduc Saint Clément dont la construction fut confiée à Henri Pitot.  

Aqueduclivre.jpg

Cet ouvrage, construit en 12 ans, sera achevé en 1765. Ce livre décline les intérêts majeurs de l’aqueduc : le reflet de son époque et preuve de l’habilité de l’homme à concilier utilité et beauté ; un livre ouvert des techniques de construction et de leur évolution du 18e au 20e siècle ; l’illustration des forces politiques et sociales du milieu du 18e. Si l’ingénierie est précisément développée bien d’autres aspects sont aussi notés comme l’expropriation des terrains ainsi que les conditions de travail… 

L'urgence de préserver le tracé de l’aqueduc

GaubertFredouill.jpgFrançois Gaubert, passionné d’histoire et de la protection du patrimoine, Jean-Pierre Fredouille soucieux de la sauvegarde de l’environnement sont tous deux, préoccupés de l’intérêt général. Ils soulignent « l’intérêt environnemental de l’aqueduc qui préserve l’essentiel d’une pénétrante piétonne de 17 km jusqu’au centre ville. Elle offre l’opportunité de découvrir la flore méditerranéenne et la faune périurbaine… Autant d’éléments dignes d’intérêt, entre autre pour  la pédagogie des jeunes générations ».

Encore faut-il préserver d’urgence ce patrimoine qui est menacé. « Il en est ainsi de l’urbanisation destructrice comme la construction d’immeubles à l’aplomb du tracé de l’aqueduc sans protection particulière. De plus les atteintes directes à l’ouvrage sont nombreuses : bornes détruites ou volées ou destructions des dalles, sans compter les dommages faute d’entretien… » La solution serait l’inscription du tracé de l’aqueduc Saint Clément du Peyrou à la source du Lez à l’inventaire supplémentaire de Monuments historiques (ISMH).« Puisse une décision administrative de classement du tracé du Peyrou à la source du Lez le préserver dans son intégralité ».

AqueducFGJPF1.jpg

Assemblée générale de CEVEN samedi 10 janvier

Le comité pour l’environnement urbain, les équipements et la nature – CEVEN –oeuvre depuis 33anspour préserver l’environnement au quotidien et les espaces naturels dans la partie Nord-Ouest de Montpellier et plus précisémentsur les quartiers d’Alco, Cévennes, Rebès et Malbosc. Lors de son assemblée générale il fera le point sur : la sécurité des quartiers Cévennes et Malbosc ; le projet des cheminements  piétonniers de la future ZAC du Coteau ; les actions de cohésion sociale autour de l’aqueduc Saint Clément et autres liaisons ; sa participation aux journées du patrimoine ; la poursuite de la mise à jour du tracé de l’aqueduc ; l’inscription de l’aqueduc à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques.

Assemblée Générale CEVEN samedi 10 janvier de 10 h 30 à12 h, MPT Fanfonne Guillierme, rue des Avants Monts. Contact. Jean-Pierre Fredouille 04 30 10 04 03 ; email : jpfredoui@numericable.fr               

AqueducLivreFGJPF2.jpg

Présentation et vente (27€) du livre « Défense et illustration de l’aqueduc Saint Clément ».