UA-71725595-1 UA-71725595-1
Accueil Montpellier Malbosc Euromédecine | Tous les blogs de Montpellier | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami


08/12/2017

Malbosc – Le marché de Noël au coeur du quartier ce samedi 9 décembre

« Les artisans vous accueilleront : art, bijoux, création travail sur bois, atelier enfant sculpture sur pierre, bijoux,  perles japonaise, cuir, maquillage longue durée, vente de chocolas, nougats, huitres, moules, crêpes, soupes… ». Les animateurs du comité de quartier Malbosc-Bouge invitent ainsi le public à venir au Marché de Noël. L’éventail des chalandises a de quoi intéresser les familles à la veille des fête de fin d’année.

Les enfants auront aussi la par belle à cette occasion car ils pourront faire des tours de manège, s’adonner à la pêche aux canards, réaliser des photophores et participer au goûter qui leur sera servi (à réserver dès l’ouverture jusqu’à 14 h30 au stand du Comité de Quartier). Sans compter la présence annoncée du Père Noël qui viendra à la rencontre des petits et des grands. Surtout ne pas oublier pas l’appareil photos pour un merveilleux souvenir ; et puis encore pour clôturer cette fête le lâcher à 18 h 30 de lanternes chinoises dans le ciel, un moment toujours magique pour les tout-petits.

Samedi 9 décembre ouverture à 11 h 30 du Marché de Noël, apéritif offert par « Malbosc-Bouge » ; 17 h30, tirage de la tombola, nombreux lots à gagner, billets en vente toute la journée au stand du Comité de Quartier. Tram ligne 1 station Malbosc.

20:10 Publié dans Actualités, Associations, Famille, Loisirs/Culture | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

04/12/2017

Lycée Jean Monnet – De jeunes lycéens « Passeurs de mémoire » : « Anne Frank, une histoire d'aujourd'hui »

Anaïs, Célia, Christel,Elea,Johana,Maya, Mila,Nadia, élèves de première L, accueillent ce vendredi un groupe d’anciens combattants membres de l'ONAC pour leur faire découvrir l’exposition consacrée à Anne Frank. Après quelques mots de bienvenue et une présentation réciproque, la visite commentée se décline une heure durant. Trente-quatre panneaux et un petit film racontent la vie de cette adolescente juive allemande, morte à 15 ans en déportation au camp de Bergen-Belsen. Echanges, questions et précisions ponctueront le parcours. 

montpellier,lycée jean monnet

Parcours de mémoire, histoire et éducation à la citoyenneté

Une vingtaine d'élèves volontaires ont été formées pendant trois jours par des enseignants de l'équipe pédagogique de la Maison d'Anne-Frank d'Amsterdam afin d’être les "passeurs de mémoire" pour cette exposition. « Cette formation nous a enrichis de connaissances approfondies sur Anne Frank, et nous a fait découvrir comment présenter cette expo, avec une fluidité dans notre propos tout en restant constamment à l’écoute du public ». Manifestement cette démarche les enchante et les passionne. « Présenter une exposition de cette qualité est exceptionnel et super intéressant. A chaque visite que nous commentons, nous-mêmes approfondissons nos connaissances par le questionnement ou les apports du public, comme aujourd’hui avec les anciens combattants ». Cette exposition est « conçue comme un parcours de mémoire, d'histoire et d'éducation à la citoyenneté ». Jusqu’au 15 décembre les lycéens passeurs de mémoire la présentent aux élèves des classes de collège ou de lycée intéressées.

Un projet pluridisciplinaire

Cette exposition est le premier volet d’un projet pluridisciplinaire initié par Hélène Romann, professeur d'histoire-géographie. Autour d'un destin, les élèves étudient le contexte historique et réfléchissent aux problématiques liées à la Shoah. Parallèlement, avec leur professeur d’allemand, les élèves travailleront sur la résistance au nazisme en Allemagne ; et sur le plan littéraire ils travailleront six textes, témoignages de jeunes qui ont vécu durant cette période. « Aborder l'histoire d'Anne Frank, c'est aborder l'Histoire de la Seconde guerre mondiale, dans ses aspects historiques mais aussi plus contemporains comme le harcèlement, le sexisme, le racisme et la manière d'y répondre ».

*Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre

Exposition « Anne Frank, une histoire d'aujourd'hui , jusqu’au vendredi 15 décembre au Lycée Jean Monnet 04-67-10-36-16. Inscriptions helene.romann@ac-montpellier.fr ou cdi.monnet@gmail.com.

09:06 Publié dans Actualités, Education | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : montpellier, lycée jean monnet | | | |

01/12/2017

Malbosc – Suppression brutale d’une ATSEM à l’école François Mitterand : émoi et protestation des parents

 Dès le 11 novembre les parents d’élèves ont, en vain, alerté l’élue de la ville en charge de ces problèmes au sujet d’une éventuelle suppression d’un poste d’ATSEM* de la classe à deux niveaux : grande section de maternelle et CP. La réponse est tombée ce lundi : confirmation de la suppression du poste. Cette décision les interroge. Tout simplement « Parce que la création de cette classe GS / CP n’a été décidé que lorsque l’attribution d’une ATSEM a été confirmée ».

 montpellier,malbosc,ecole françois mitterand,suppression atsem

Ouisseme Bennigh, Jean-Baptiste Raynaud  et Alexandre Pueyro, des parents d’élèves préoccupés par la suppression d'un poste  d'ATSEM

Elle remet donc en cause l’organisation de la classe et du reste de l’école. Au-delà des tâches élémentaires (goûter, hygiène des enfants) du quotidien, elle crée un réel problème de sécurité pour les écoliers. D’où une double interrogation. « Les temps de récréation des enfants de Grande Section et de CP ne sont pas les mêmes et ne se déroulent pas aux mêmes endroits. L’ATSEM assurait jusqu’à présent la sécurité des enfants lors des temps de transition. Comment l’enseignante seule pourra-t-elle gérer les récréations ? D’autant que cette classe accueille également un enfant en fauteuil roulant. Sans ATSEM, comment faire ?

Egalité de traitement pour tous

A ces deux questions légitimes s’ajoute un autre en terme d’enseignement et d’apprentissage. « Le double niveau GS/CP demande un travail spécifique que l’enseignante de nos enfants mène avec une grande qualité. Comment pourra-t-elle continuer à enseigner avec le même niveau de qualité si elle doit prendre à sa charge toutes les tâches confiées auparavant à l’ATSEM ? » Et de conclure que cette absence va dégrader considérablement les conditions de travail et d’apprentissage des enfants. De plus cela pose également un problème d’égalité de traitement, entre les élèves puisque les autres classes continuent à bénéficier de la présence d’une ATSEM dans leur classe.

Montpellier « Ville amie des enfants » ?

Relevant que l’UNICEF a décerné le titre de «Ville amie des enfants» à Montpellier pour son action en matière de réussite éducative, les parents d’élèves « attendent que cette politique se traduise concrètement en faveur du bien être de nos enfants, de leurs conditions d’apprentissage, du respect de leurs enseignants et de tous les adultes qui les accompagnent au quotidien à l’école ».

*Agent technique spécialisé des écoles maternelles