UA-71725595-1 UA-71725595-1
Accueil Montpellier Malbosc Euromédecine | Tous les blogs de Montpellier | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami


25/04/2016

Malbosc - Avec 7  bassins de rétention pour recueillir les eaux de pluie la plaine de la ZAC aurait dû être sauvée des eaux !

« Lors de la création de Malbosc, les architectes ont intégré les bassins de rétention dans le projet. Le Verdanson qui traverse la ZAC possède en effet un débit très bas en temps normal, mais il peut devenir très fort lors d’orages violents : le ruisseau sort alors de son lit et inonde les alentours ». Le supplément de Montpellier Notre Ville* (décembre 2008), dédié aux « éco-quartiers pour aujourd’hui et demain » consacre un article à Malbosc.

Le diagnostic ainsi fait, il faut trouver une solution pour gérer ces fluctuations. « Loin de leur poser un problème, les architectes paysagers ont considéré cette donnée comme une plus-value du site. Ils ont décidé de créer sept bassins de rétention différents et d’en tirer partie dans la conception du site ». Ainsi certains sont à l’air libre et canalisent le ruisseau, d’autres sont recouverts de terre et plantés de végétaux de la région…

Chenaldeliaison.jpg

« Eaux pluviales canalisées et domptées pour maîtriser des inondations », tels sont les objectifs annoncés. Au fil du temps et des épisodes cévenols, les Malbosciens ont pu constater les failles du dispositif, notamment les 29 septembre et 7 octobre 2014. 

Une canalisation sous-dimensionnée ? 

Que s’est-il précisément passé lors du dernier épisode ? Les bassins de rétention en amont de cette canalisation n’ont pas été en mesure de canaliser cette trombe d’eau. Dans un premier temps, elle s’est écoulée dans les garages de plusieurs immeubles, dont l’Ehpad de la Mutualité Française, qui ont ainsi offert une retenue supplémentaire d’eau, pour le plus grand malheur des résidents qui ont vu leurs véhicules et garages submergés.

P1290910.JPG

Et puis dans un second temps, l’eau a rempli le square devant la Maison pour Tous et commencé à recouvrir la rue au niveau du super marché. Le sol de la salle de spectacle a subi alors une énorme poussée d’Archimède, une tonne au m2, l’eau a soulevé la dalle de béton de 40 cm et créé un geyser en son beau milieu.

Dalle MpT.jpg

Une énorme poussée d'Archimède : la pression de l'eau,

une tonne au m2, a soulevé de 40 cm la dalle de béton de la salle de spectacle !

Depuis les dégâts des immeubles ont été réparés. Les victimes des inondations ont été indemnisées de leurs préjudices, mais tout le monde n’y a pas retrouvé son compte. A l’optimisme affiché de la ville qui envisageait de rouvrir la MpT Rosa Lee Parks en janvier 20015, succède une communication laconique. « Ah, vous savez c’est un problème d’assurances ! ». Cette formule semble pessimiste : d’ailleurs aucune date n’est aujourd’hui avancée. La MpT reste amputée d’une salle de spectacle, d’un amphithèâtre et de trois salles d’activités.

*Supplément Montpellier Notre Ville présenté par Hélène Mandroux, maire de Montpellier et Philippe Saurel, adjoint au maire délégué à l’urbanisme.

« Un secret de polichinelle »

La canalisation entre les bassins de rétention en amont et ceux en aval de la MPT serait-elle sous-dimensionnée ? C’est ce qu’affirme aujourd’hui le conseil de quartier Hôpitaux-Facultés. Cette affirmation est corroborée sans détour par des représentants institutionnels et d’ex-élus municipaux. «C’est un secret de polichinelle, tout le monde le sait, mais personne ne veut le dire ! »

Henri Pitot doit se retourner dans sa tombe, lui qui il y 250 ans avait su mesurer avec précision le débit de l’aqueduc Saint Clément avec un simple tube en U et sa formule mathématique !

 

Les commentaires sont fermés.