UA-71725595-1 UA-71725595-1
Accueil Montpellier Malbosc Euromédecine | Tous les blogs de Montpellier | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami


26/12/2015

Aqueduc – Première évocation historique des 250 ans par CEVEN

Organisée au lendemain du premier tour des régionales, cette manifestation publique est passée inaperçue. François Gaubert et Jean-Pierre Fredouille président de l’association CEVEN* ont organisé, jour pour jour, une évocation historique de l’arrivée de l’eau courante à Montpellier.

Le lundi 7 décembre 1765 l’inauguration rassemblait des milliers de Montpelliérains et les responsables politiques de ce temps : comte de Saint Priest, intendant du roi, Mgr Dillon, président des Etats du Languedoc, Jean-Antoine de Cambacérès maire de Montpellier.

P1290515.JPG

Première évocation historique des 250 ans de l'aqueduc de CEVEN

par François Gaubert (à droite) et Jean-Pierre Fredouille (à gauche) 

Ce lundi 7 décembre 2015 ils ont été une trentaine à commémorer cet événement. François Gaubert a retracé l’histoire de cette construction et tous les enjeux politiques et économiques d’alors. Si aujourd’hui ces enjeux ne sont pas du même ordre et n’ont pas la même ampleur, il considère que la conservation et la valorisation de ce patrimoine doit être une priorité.

Et de rappeler que l’association CEVEN a déposé un dossier d’inscription de l’aqueduc Saint Clément à l’Inventaire supplémentaire des monuments historiques (ISMH). Il reste aux politiques à prendre en compte cette démarche citoyenne relayée par plusieurs associations rassemblées au sein d’un collectif*. 

* CEVEN ou Comité pour l’Environnement Vrbain, les Équipements et la Nature. Le Collectif réunit des habitants de Montpellier et son agglomération ; des membres des comités de quartier Arceaux, Saint Clément et Malbosc ; des associations environnementales SOS Lez Environnement, APIEU, Non au béton, CERGA.

Commentaires

Très intéressant. Il aura fallu une dizaine d'années pour le réaliser.

Écrit par : Marie | 26/12/2015

Les commentaires sont fermés.