UA-71725595-1 UA-71725595-1
Accueil Montpellier Malbosc Euromédecine | Tous les blogs de Montpellier | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami


01/12/2013

Comment pratiquer sa passion artistique, se former et en vivre !

Les informations et conseils du Forum des filières artistiques du PIJ n’a peut-être pas attiré la grande foule ce 20 novembre mais, mais son grand mérite a été d’organiser ces rencontres avec des professionnels. Plusieurs jeunes, danseurs ou musiciens déjà engagés sur cette voie, ont ainsi pu ainsi présenter leur projet, échanger sur sa pertinence, et aussitôt prendre rendez-vous pour le peaufiner et envisager quelques pistes.

P1210900.JPG

Le cercle des professionnels présents était conséquent tant dans le domaine de la musique : Mounir du labo artistique de la MpT Léo Lagrange, la Méridionale des spectacles, le Garage électrique, le collectif de la salle Victoire, le JAM ; que de la danse : Lahouari Maachou de la MpT Georges Sand, la Cie Didier Théron, Chantal Saint Léger enseignante ; et du cirque : Verrerie d’Alès, Cie Balthazar, Kerozen et Gazoline et Zépétra.  

« Artiste ce n’est pas tant un métier choisi c’est d’abord une passion » 

3JAM.jpgAutant d’acteurs du monde artistique qui se sont révélés précieux en termes de conseils, comme la réflexion d’un responsable du JAM. « Lorsque l’on opte pour être artiste ce n’est pas tant un métier que l’on choisi c’est d’abord une passion et cela commence par une envie d’être acteur, musicien… Au début on ne le fait pas pour de l’argent. Et puis à force de travail vient le temps de la reconnaissance. Et un jour « waouh !» on reçoit un premier cachet. Mais alors il serait, peut-être, possible de vivre de cette passion ? »

Et puis parmi le public il y avait des plus jeunes rêvant de ces métiers et en recherche d’une filière de formation pour pratiquer leur passion. Aymeric, élève de 3e est venu. « Parce que depuis quelque temps je me passionne pour la danse et plus précisément la break-dance. J’ai déjà suivi des cours, mais je veux en faire plus ». Après s’être fait expliquer les cursus de formation par les professionnels, il a rencontré des lycéennes, dont Coline, en option danse au lycée Jean Monnet. Elle ne lui a pas caché l’ampleur et la rigueur d’une formation qui ne se limite pas à la break-dance. « Oui il faut beaucoup s’investir, mais le climat des études s’y prête et nous travaillons avec enthousiasme avec des profs qui nous incitent à nous dépasser ».

1AYMERIC.jpg

Un échange et des propos qui inciteront probablement Aymeric

à déposer un dossier pour intégrer la section danse du lycée Jean Monnet

Les commentaires sont fermés.