UA-71725595-1 UA-71725595-1

24/04/2012

Malbosc – Les jeunes handballeurs du collège Rabelais avec les « Pros » du MAHB

Bien évidemment Nayel, Flavien, Tim, Félix, Olivier et les autres jeunes joueurs de la Section Sportive du Collège Francois  Rabelais, ne faisaient  pas le poids face à Rémi Salou, 1,97 m pour 108 kilos et Mathieu Grébille, 1,98 m 92 kilos du célèbre MAHB de Montpellier. Pour autant leur rencontre a été fructueuse car il s’agissait d’un échange sur la pratique du handball de haut niveau. Dans le cadre du partenariat entre le collège et le MAHB, ces élèves de la section sportive handball du Collège François RABELAIS, ont accueilli, la semaine dernière, les jeunes handballeurs, issus du Centre de formation du MAHB, aujourd’hui joueurs professionnels. 

montpellier,malbosc,collège rabelais,hanball,unss,mahb

Cette rencontre, soigneusement préparée avec le responsable de la section handball, M. Mathieu, a donné lieu à une séquence soutenue de questions à Rémi et Mathieu. Les collégiens passionnés de hand en ont retenu l’essentiel. « C'est une vrai philosophie de vie que d'être sportif de haut niveau car il faut une volonté de réussir au quotidien, dans tout ce qu'on entreprend, que ce soit sur un terrain de sport ou dans la vie de tous les jours ». Eh oui, une carrière professionnelle est toujours ponctuée de moments de réussite et d'échec, qu'il faut savoir gérer. Il est donc nécessaire de ne pas relâcher ses efforts, de s'impliquer de manière maximale dans ses objectifs et de ne jamais rien lâcher et leur ont-ils assurés : « Le travail vous récompensera toujours ». Tous deux ont su mener de front une formation professionnelle de joueur de haut niveau et une réussite scolaire et universitaire pour se reconvertir plus tard.

Les jeunes collégiens n’en sont pas encore là, mais pour la première ils se sont qualifiés au championnat de France UNSS fin mai 2012 à Dijon après avoir décroché leur premier titre de Champion Académique en Benjamins et Minimes. Il faut aussi souligner la réussite des jeunes arbitres qui, après avoir arbitré les finales, départementales et inter-académiques, seront du voyage pour les phases finales nationales.

06:00 Publié dans Actualités, Education, Famille | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : montpellier, malbosc, collège rabelais, hanball, unss, mahb | | | |

22/04/2012

Malbosc – Une chasse à l’œuf parsemée de galets multicolores et video du Carnaval du quartier

Au signal du départ plus d’une centaine d’enfants se sont élancés avec joie et les « quinquets » grands ouverts  à la recherche de galets multicolores disséminés sur la coulée verte. Avec ces galets rouges, bleus, verts, jaunes chacun s’est constitué une véritable monnaie d’échange pour obtenir des trésors de chocolats. 

montpellier,malbosc,chasse à l'oeuf,comité de quartier

Les organisateurs (trices) bénévoles du Comité de quartier, les Michel, Danièle, Robert, Bernard, Yvette et son jeune assistant Lucas avaient bien fait les choses pour que tous, grands et petits, soient équitablement récompensés grâce aux partenaires Les délices de Madline  et Simply Market. Cette 4e édition de la chasse à l’œuf, une manifestation festive et réussie, a de nouveau connu une bien belle audience.

montpellier,malbosc,chasse à l'oeuf,comité de quartier

 Cliquer sur les liens ci-dessous pour accéder aux vidéos de la Chasse  l'oeuf et du Carnaval réalisées par Eric Outrey

https://docs.google.com/open?id=0BzwGazdoCJGWR1gyeVRhczV6...
 

20/04/2012

Montpellier –Dernière balade de l'Aqueduc à St Clément de Rivière des Arceaux de la Lironde à sa source ce samedi 21

La dernière étape des trois demi-journées de l’Aqueduc ce samedi 21 avril offre l’opportunité de remonter jusqu’à sa source. Les trois associations organisatrices, Ceven, Non au Béton et SOS Lez Environnement, espèrent dépasser le succès des précédentes qui à elles deux ont rassemblé quelque 150 personnes.

DSC_2505.JPG

Celle du dimanche 15 avril a entre autre permis de découvrir et d'apprécier le tronçon aménagé par la ville entre le Font d'Aurelle, la rue Croix de Lavit et le carrefour de la Lyre. Les participants ont aussi aperçu le chantier impressionnant de la RD 65, avenue Vincent Auriol. Les représentants des associations ont d’ailleurs fait part à Philippe Thinès et Jacques Martin, respectivement maire adjoint de la ville de Montpellier en charge des espaces verts et Conseiller général du 7° Canton, des inquiétudes que ces travaux généraient sur certains points sensibles.

Ils ont à ce propos rappelé : «  Leur détermination à utiliser l'atout majeur que représente le tracé de l'Aqueduc ». Ils ont souligné par ailleurs : « leur bon espoir d’une réhabilitation future sur toute la longueur du tracé de l’Aqueduc », d’autant que la la ville en a la propriété et qu’il fait partiede la future marathonienne.

Rendez-vous samedi 21 avril à 9 h 30 sous les Arceaux de la Lironde pour remonter à la source de l’Aqueduc à Saint Clément de Rivière (près du Bd. des Source. Arrivée vers 12 h et pique nique convivial sorti du sac (si le temps le permet). Retour organisé par covoiturage.

Appel à témoignages . L'association CEVEN a entrepris d’écrire l’histoire de cet aqueduc recherche le témoignage de personnes y ayant travaillé ou possédant de la documentation. Merci de contacter Antoine de Vulpillières au 06 63 55 66 99 ou écrire à antvulp@live.fr

AQUEDUC21.jpg

 

18/04/2012

Malbosc- Souvenirs d’enfance de Jean Galindo : ainsi va la vie au Clos Saint Roch…

Dans son premier récit Jean Galindo nous raconte l’installation de sa famille à Malbosc en 1949. Elle loge tout d’abord route de Grabels (actuellement avenue Ernest Hémingway). Après une description minutieuse de la maison qui accueille une famille de 7 enfants. Il nous explique son organisation et la destination des différentes pièces : cuisine salle à manger, chambre parentale et celles enfants. Cette description révèle en filigrane l’absence d’eau courante et de l’électricité. Quant au chauffage dit-il « la chaleur du foyer de la la cuisinière à bois, était insuffisante pour toute la pièce et encore moins pour toute la maison ».

jeanavecpierre.jpg

Jean avec son frère Pierre "Un artiste de la greffe"

Mais souligne Jean : « Mes parents étaient devenus propriétaires après quarante neuf ans de labeur et de soumission, la fierté se lisait sur leur visage. Même si des amis espagnols propriétaires de quelques ares dans la plaine de Mauguio ironisaient sur la terre argileuse et pauvre de Montpellier mais qu’importe, la volonté de la famille était plus riche que les jardins Melgoriens ». Après une délibération familiale la maison reçoit l’appellation « Le Clos St Roch », fièrement affichée en gravure dorée sur une plaque en marbre blanc.
Jeanetsesfrères2.jpg

Jean avec ses 3 autres frères : Rodrigue, Salvador et Marc.

Le devenir professionnel de ses frères aînés se dessine progressivement. Son frère Pierre reste travailler la terre. Puis c’est le temps du service militaire pour Rodrigue, Salvador (3 ans de guerre en Algérie), et Marc. Salvador choisit d’être mécanicien, Rodrigue et Marc optent pour les métiers du bâtiment. Ainsi va la vie de la famille Galindo.

Lire dans son intégralité cet épisode des souvenirs d'enfance de Jean Galindo en cliquant sur le lien ci-joint :  LavieAuClosSaint Roch.docx

L'ensemble des épisodes de cette chronique familiale, est rassemblé dans la rubrique « Témoignages du Malbosc d'hier et d'aujourd'hui ».

A suivre : L’eau, source de vie au Clos Saint Roch ; Le repas du dimanche….

16/04/2012

Malbosc – L’effervescence créative des « Ateliers bouillonnants » annonce une exposition

Les « Ateliers bouillonnants » ont suscité un tel intérêt que le nombre de participants a été doublé : de 12 ils sont passés à 24 ! A l’origine de cette initiative faite en partenariat avec la Maison pour Tous, Amel Chergui, animatrice de l’association Arts et éveil, et Carine Alexandre, professeur d’arts plastiques, disent leur surprise d’une telle audience et encore plus de l’implication des enfants et adultes.P1140080.JPG

« Ces ateliers de création réunissent enfants, parents et assistantes maternelles. C’est une activité partagée pour travailler en binôme, où ensemble l’enfant et adulte crée une œuvre commune dans une démarche égalitaire où chacun apporte son savoir faire ». Il leur était proposé, avec un minimum de consignes, de travailler avec des matériaux différents et d’utiliser toute une palette de couleurs. Amel et Carine escomptaient de ce travail de groupe une certaine effervescence, un bouillonnement créatif. Si les enfants ont immédiatement exprimé leur énergie créatrice, les adultes se sont montrés plutôt réservés comme s’ils n’osaient pas, puis se sont lâchés ensuite. « Ce qui a eu pour effetBISP1140110.jpg de dépasser leurs blocages et de décupler leur création. Nombre d’entre eux n’avaient jamais tenu un pinceau, ils se sont surpris eux-mêmes en l’expérimentant ».

Carine et Amel songent à pérenniser cette première expérimentation pour répondre à cette demande qui traduit aussi un besoin de se rencontrer, de s’exprimer dans un travail collectif différents des temps où l’adulte est seul avec l’enfant. Sylvie, l’une des participantes en souligne aussi l’autre intérêt de cette démarche qui permet de recréer du lien tant pour l’enfant que pour l’adulte d’autant que chacun travaille avec sa spontanéité.

La suite prochaine de ces ateliers se concrétisera par une exposition des œuvres réalisées lors de la fête de la Maison pour tous. Une exposition qui suscitera probablement un autre engouement.

   montpellier,malbosc,arts et éveil,ateliers d'art plastique,amel chergui,karine alexandre,maison pour tous rosa lee parksmontpellier,malbosc,arts et éveil,ateliers d'art plastique,amel chergui,karine alexandre,maison pour tous rosa lee parks

 

 

 

 

 

 

 

montpellier,malbosc,arts et éveil,ateliers d'art plastique,amel chergui,karine alexandre,maison pour tous rosa lee parks                           montpellier,malbosc,arts et éveil,ateliers d'art plastique,amel chergui,karine alexandre,maison pour tous rosa lee parks 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

montpellier,malbosc,arts et éveil,ateliers d'art plastique,amel chergui,karine alexandre,maison pour tous rosa lee parks

montpellier,malbosc,arts et éveil,ateliers d'art plastique,amel chergui,karine alexandre,maison pour tous rosa lee parks

15/04/2012

Euromédecine – Vivre en Maison de retraite : les raisons d’un choix obligé mais raisonnable

Même si 85% des personnes âgées vivent à leur domicile jusqu’à leur décès, ils sont des milliers à rejoindre les maisons de retraite pour leurs vieux jours. Cette question est prégnante dans bien des familles. Les intéressés mais aussi leur entourage doivent y répondre tôt ou tard. La réponse qu’elle soit réfléchie ou décidée dans l’urgence, reste complexe.

Le témoignage de René Coutret l’éclaire quelque peu. A 91 ans, il est depuis un peu plus de 2 ans l’un des 60 résidents  de l’EHPAD des Monts d’Aurelle.

Votre parcours de vie ? J’ai toute ma vie vécu au Maroc ainsi que mes parents. Mon grand-père l’avait rejointRené Coutret, au second plan le port de Rabat.JPG au début du siècle dernier pour diriger les travaux d’aménagement du port de Rabat. J’ai travaillé 40 ans de ma vie aux Chemins de fer du Maroc. Je supervisais les installations de sécurité sur l’ensemble du réseau . A ma retraite en 1980 je m’installe à Nice avec mon épouse. Elle souffre déjà de symptômes de la maladie d’Alhzeimer, je la prends en charge jusqu’à son décès

Votre choix d’une Maison de retraite ? J’ai 89 ans, mes deux filles vivent à Montpellier et Lunel. Elles me proposent, pour un souci de proximité, de rejoindre Montpellier. Ce choix m’apparaît raisonnable. Même si rester chez soi c’est quand même bien mieux, j’accepte.

Lorsque j’arrive à la maison de retraite je me suis senti bien « esseulé », je pourrai d’ailleurs utiliser un terme beaucoup plus fort. Cependant comme j’ai un tempérament de solitaire mais que je n’aime pas la solitude ; que je suis un peu « sauvage » et que je ne sais pas demander, même si j’en ai besoin,  j’ai eu la volonté de m’adapter, de faire avec ce nouvel environnement. L’adaptation s’est faite lentement. Et puis je suis content de voir mes enfants.

René CoutretBIS.jpgQuelle est votre vie de tous les jours ? C’est un peu répétitif, chaque semaine c’est toujours pareil, même si les activités (peinture, musique, chant,. ..) se font avec des animateurs. Pour les sorties au cinéma, au musée Fabre, au musée océanographique…, nous disposons d’un car aménagé. Ce que j’aime ? La musique classique, le jazz, la lecture d’ouvrages documentaire sur les peuples.

Pour  les repas, les plans de table faits par la direction  tiennent compte des affinités.  Il y a 2 services au déjeuner  :  l’un pour les personnes en fauteuil et l’autre pour les valides. Le soir nous sommes quelques-uns en salle, les autres sont servis en chambre. Le repas est un peu léger. Les menus sont établis par une diététicienne. Je note quand même un écart entre leur lecture, plutôt appétissante, et la réalité du contenu de l’assiette.

Cet établissement  a connu des remaniements : une amélioration des chambres en matière de confort et d’hygiène, une modernisation partielle du matériel. J’ai particulièrement apprécié la rénovation harmonieuse des peintures, les tons pastel différenciés ou les touches spécifiques en matière de décoration qui donnen une nouvelle jeunesse aux locaux.

13/04/2012

Montpellier – L’aqueduc de Saint Clément : un joyau patrimonial accessible à tous

L’aqueduc Saint Clément, bien en vue dans sa partie aérienne aux Arceaux, est à la portée de tous et pourtant beaucoup ignorent encore son cheminement de Saint-Clément-de-Rivière aux Peyrou. S’il est relativement préservé aujourd’hui et remis en valeur progressivement, encore faut-il renforcer la détermination, qui fluctue parfois, des décideurs, et se garantir aussi de l’envie de certains promoteurs. Plusieurs, associations* s’y emploient et plus particulièrement CEVEN depuis déjà 30 ans !

AQUEDUC2.JPG

Chacune d’entre elles apporte sa pierre à la restauration de l’aqueduc : débroussaillage,P1080523.JPG mise en place de passerelle… La ville de Montpellier prend ensuite le relais pour aménager des tronçons de ce sentier boisé avec des plantations et clôture. Ce chemin constitue un formidable lien piétonnier entre les quartiers qu’il traverse et qu’il relie. Il pourrait à terme se révéler un axe structurant du réseau piétonnier de la ville.

 

Pour faire connaître ce joyau patrimonial architectural ces 3 associations organisent 3 promenades commentées les 14, 15 et 21 avril. Leur espoir est que le succès d’audience attendu renforcera leur demande d’inscrire enfin l’aqueduc Saint Clément au programme des journées nationales du patrimoine.

 

Trois balades familiales pour découvrir l’aqueduc

Pour découvrir cet aqueduc  encore méconnu des Montpelliérains, * trois associations proposent « les trois 1/2 journées de l'Aqueduc" sous la forme de promenades commentées de 5 km chacune, de l’esplanade du Peyrou à Saint-Clément-de-Rivière. Des balades d’autant plus faciles que le retour pourra s’effectuer en tramway ou par covoiturage.

Rendez-vous le samedi 14 avril matinée à 9 h 30 au chateau d'eau du Peyrou pour rejoindre le Château d'Ô sur le thème « architecture et histoire », arrivée à 12 h ; le dimanche 15 avril 14 h 30 après midi au Château d'Ô sur le thème protection de la biodiversité pour rejoindre les Arceaux de la Lironde, arrivée à 17 h ; le samedi 21 avril 14 h 30 aux Arceaux de la Lironde sur le thème « l'aqueduc, mode d'emploi (1780-1980) », arrivée à 17 h.

*Ceven (Comité pour l’environnement urbain, les équipements et la nature)  04 30 10 04 03 ;  Non au Béton www.nonaubéton.fr ; SOS Lez Environnement http : sos.lez.free.fr

 

P1080457.JPGP1080456.JPG 

 

 

 

 

 

 

 

 P1080466.JPGP1080481.JPG

 

 

 

 

 

 

 

P1080503.JPG        

P1080515.JPG