UA-71725595-1 UA-71725595-1

15/04/2012

Euromédecine – Vivre en Maison de retraite : les raisons d’un choix obligé mais raisonnable

Même si 85% des personnes âgées vivent à leur domicile jusqu’à leur décès, ils sont des milliers à rejoindre les maisons de retraite pour leurs vieux jours. Cette question est prégnante dans bien des familles. Les intéressés mais aussi leur entourage doivent y répondre tôt ou tard. La réponse qu’elle soit réfléchie ou décidée dans l’urgence, reste complexe.

Le témoignage de René Coutret l’éclaire quelque peu. A 91 ans, il est depuis un peu plus de 2 ans l’un des 60 résidents  de l’EHPAD des Monts d’Aurelle.

Votre parcours de vie ? J’ai toute ma vie vécu au Maroc ainsi que mes parents. Mon grand-père l’avait rejointRené Coutret, au second plan le port de Rabat.JPG au début du siècle dernier pour diriger les travaux d’aménagement du port de Rabat. J’ai travaillé 40 ans de ma vie aux Chemins de fer du Maroc. Je supervisais les installations de sécurité sur l’ensemble du réseau . A ma retraite en 1980 je m’installe à Nice avec mon épouse. Elle souffre déjà de symptômes de la maladie d’Alhzeimer, je la prends en charge jusqu’à son décès

Votre choix d’une Maison de retraite ? J’ai 89 ans, mes deux filles vivent à Montpellier et Lunel. Elles me proposent, pour un souci de proximité, de rejoindre Montpellier. Ce choix m’apparaît raisonnable. Même si rester chez soi c’est quand même bien mieux, j’accepte.

Lorsque j’arrive à la maison de retraite je me suis senti bien « esseulé », je pourrai d’ailleurs utiliser un terme beaucoup plus fort. Cependant comme j’ai un tempérament de solitaire mais que je n’aime pas la solitude ; que je suis un peu « sauvage » et que je ne sais pas demander, même si j’en ai besoin,  j’ai eu la volonté de m’adapter, de faire avec ce nouvel environnement. L’adaptation s’est faite lentement. Et puis je suis content de voir mes enfants.

René CoutretBIS.jpgQuelle est votre vie de tous les jours ? C’est un peu répétitif, chaque semaine c’est toujours pareil, même si les activités (peinture, musique, chant,. ..) se font avec des animateurs. Pour les sorties au cinéma, au musée Fabre, au musée océanographique…, nous disposons d’un car aménagé. Ce que j’aime ? La musique classique, le jazz, la lecture d’ouvrages documentaire sur les peuples.

Pour  les repas, les plans de table faits par la direction  tiennent compte des affinités.  Il y a 2 services au déjeuner  :  l’un pour les personnes en fauteuil et l’autre pour les valides. Le soir nous sommes quelques-uns en salle, les autres sont servis en chambre. Le repas est un peu léger. Les menus sont établis par une diététicienne. Je note quand même un écart entre leur lecture, plutôt appétissante, et la réalité du contenu de l’assiette.

Cet établissement  a connu des remaniements : une amélioration des chambres en matière de confort et d’hygiène, une modernisation partielle du matériel. J’ai particulièrement apprécié la rénovation harmonieuse des peintures, les tons pastel différenciés ou les touches spécifiques en matière de décoration qui donnen une nouvelle jeunesse aux locaux.

Les commentaires sont fermés.