UA-71725595-1 UA-71725595-1
Accueil Montpellier Malbosc Euromédecine | Tous les blogs de Montpellier | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami


09/01/2011

Malbosc – Bientôt une pente école de Delta-plane sur le parc ?

«Je propose d’aménager une pente école de Delta-plane au sein du Parc Malbosc… 

Cette proposition, faite lors de la concertation sur l’aménagement du parc, a immédiatement suscité l’intérêt des participants. Imaginer s’envoler avec une aile volante de la colline de Malbosc a fait rêver certains et a laissé d’autres pour le moins dubitatifs. Mais cette proposition était des plus sérieuses.

DSC01571.JPG

François, dit «Frouny»*, bien connu dans le cercle restreint des adeptes du Deltaplane (seulement un millier de licenciés en France) s’est aussitôt employé, séquence vidéo à l’appui, à répondre aux demandes de précisions et objections des membres de la commission.« Le parc recèle un site qui répond aux nécessités techniques d’une pente école. La progressivité de la pente convient bien, l’espace est suffisamment grand et à bonne distance des premières habitations ». Les évolutions de ces engins ne perturberaient-elles pas la fréquentation du parc ? « Pas du tout, car la surface nécessaire ne représente qu’une toute petite partie des 33 hectares du parc. De plus la fréquence de ces séances d’apprentissage ne gênerait guère. On peut les estimer à un peu plus d’une quinzaine par an, car elles sont dépendantes des conditions météos. Mais en termes d’aménagement quel en serait le coût ? « De mon point de vue il serait très raisonnable .Il suffit simplement de supprimer des buissons sur les pentes et d’araser quelques monticules de terre » 

Oui mais, quel intérêt pour Malbosc et Montpellier ? « Proposer une initiation et une première formation à cette discipline sportive rare aux jeunes (et moins jeunes) pour un prix modeste (il s’agit de bénévolat). Ce peut-être aussi une attraction ou un objet de curiosité pour un public. Et pour Montpellier ce serait une chance : la seule grande ville de France à disposer d’une pente école de delta-plane !»

Au terme de cet échange les membres de la commission étaient plutôt séduits et ont, dans le relevé de leurs conclusions, noté cette proposition pour le moins inattendue qui pourrait, rêvons un peu, se traduire en un véritable projet.

*Le Deltaplane pour tous

Ecouter François dit « Frouny » parler de sa passion du vol libre et de son envie de la partager est un véritable plaisir. Mais ce passionné de liberté n’a rien d’un casse-cou, bien au contraire. Ancien responsable de la formation à la FFVL du temps des premiers adeptes de l’aile Delta, il a dû batailler ferme pour obtenir de ces précurseurs le respect des premières règles comme celle alors du port du casque…Aujourd’hui cette discipline sportive est très encadrée.

pe5_0-1.preview.jpg

« La pratique du Delta d’un abord simple, un peu physique cependant, s’adresse à tous. Un simple stage d’initiation de trois jours (à un prix modeste) permet de l’expérimenter, dès le deuxième jour vous décollerez de 50 cm et le troisième avoir déjà la sensation de voler à 1 ou 2 m sur une cinquantaine de m. Un vrai bonheur !». Bien évidemment pour le grand vol, d’autres formations seront nécessaires.

Premiers essais

http://www.youtube.com/watch?v=JC8IYZYZJcY

 

P1070220.JPG

Pour tout savoir sur le vol libre

Delta, Parapente, Cerf-Volant, Kitesurf.

Comité Départemental de Vol Libre de l'Hérault

Président Michel Pujol au 06 77 71 62 35

Fédération Française de Vol Libre.

http://federation.ffvl.fr/

10:01 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (9) | | | |

Commentaires

quel regret que cette personne fasse cavalier seul, car les parapentistes beaucoup plus nombreux auraient été content de s' associer pour défendre une telle cause.
le delta, en perte de vitesse depuis les années 90, de part sa structure lourde et encombrante, et très largement supplanté par les parapentes qui se plient dans un sac à dos.
nous avons la possibilité de voler avec ce planeur pliable;" le plus vieux rêve de l' homme", et comme toutes grandes passion , aimons la faire partager et connaitre au plus grand nombre ( ce que notre club fait lors de journées ouvertes chaque année)
Mais nous sommes obligés d' aller loin (région de clermont l' hérault) pour s' adonner à notre loisir favori , et donc loin des yeux toujours émerveillés de nous voir décoller.
une pente école à Montpellier serait inespéré, quelle facilité pour s' entrainer à faire des séances de gonflage ( moins dangereuses que le delta) faire mieux connaitre notre sport , un moniteur pourrait même s' y installer.
pour en savoir plus: cabriair.net
merci

Écrit par : William Rousset | 16/01/2011

Bonsoir

c'est une idée géniale qui éviterai de faire de nombreux Km pour faire du gonflage .

J'espère que les parapentistes y auront accès

Écrit par : Didier Servat | 16/01/2011

Quel regret que des parapentistes mal informés continuent de véhiculer des contre-vérités sur le deltaplane sur tous les forums de France, de Navarre et du Languedoc... ici, en plus, pour "re-router" d'éventuels candidats à cette merveilleuse activité qu'est le vol libre à la pratique exclusive du parapente. Je trouve le procédé à la limite de la correction....

Un point sur la pratique tout d'abord : effectivement les deltistes qui ont été plus de 30 000 au début des années 1990 et qui ont défriché quasiment tous les sites de vol libre utilisés (voir confisqués pour certains sites comme Saint Vincent les Forts dans les alpes du sud) par les parapentistes amateurs ou professionnels ne sont plus que 1 000 aujourd'hui.

Mais nous constatons depuis 2008 une remontée des pratiquants et principalement issus... de parapentistes, anciens deltistes ou non. Ces pratiquants acceptent des contraintes logistiques très supportables si on les compare à la voile par exemple en contre-partie du plaisir unique de voler allongé-ventre, le nez au vent et d'avoir accès à la sensation de voler comme un oiseau et de profiter de performances sans commune mesure avec les parapentes même les plus modernes. (a titre personnel, je vole jusqu'à 60km/h (force 6/7) de vent météo sur des falaises en bord de mer)... à partir de quel vitesse de vent les parapentistes restent au sol ? 30 km/h...

Un autre point sur la "dangerosité" du Deltaplane. D'après les chiffres officiels de la Fédération Française de Vol Libre, le delta a occasionné proportionnellement au nombre de pratiquants et de vols moins d'accidents mortels et moins de blessures que le parapente depuis 10 ans maintenant.

Cette "tarte à la crème" : "tu fais du delta, tu es un taré inconscient et suicidaire" est issue des heures glorieuses du début de l'activité dans les 70's où les engins étaient effectivement intrinsèquement dangereux. De glorieux pionniers ont payé cher, parfois même de leur vie, la courbe d'apprentissage de la construction de ce type d'aéronef.
Mais nous parlons maintenant d'une époque révolue. Les ailes delta actuelles, qu'elles soient souples ou rigides, sont arrivées à la plénitude de leur développement et sont physiquement sûres. La totalité des accidents constatés ces dernières années est issue d'erreurs de pilotage et non imputable au matériel. Malheureusement, l'image auprès du grand public n'a pas suivi.

Je suis surpris qu'il faille aller jusqu'à Clermont l'hérault pour voler, les deltistes volent depuis la Séranne depuis 30 ans.

L'initiative de François est semble-t-il oecuménique. Si une pente école est créée, elle devra être ouverte à TOUS et surtout s'il s'agit d'une école de club animée par des bénévoles. L'arrivée d'un moniteur "professionnel" est séduisante si celui-ci n'oriente pas systématiquement les débutants vers la pratique exclusive du parapente (comme cela est pratiquement de rigueur dans toutes les écoles parapentes...). Il devra respecter une déontologie et une ouverture d'esprit qui permettent aux deux activités agissant sur des domaines de vols différents de cohabiter harmonieusement comme c'est le cas sur la pointe de la Bretagne notamment ou dans des clubs des alpes dont celui de Saint Hilaire (la Mecque du vol libre Français).

Enfin, si l'idée était bonne pourquoi ne pas l'avoir eu en premier ? Dès lors, pourquoi reprocher à un pratiquant bénévole d'avoir eu une telle initiative ?
Pour en savoir plus sur le Deltaplane : 3 forums...
http://www.delta-club-82.com/ (forum d'un club delta très actif sur Toulouse)
www.deltaplane.info
www.wikidelta.com
Mais le mieux, pour se faire une idée, est d'essayer les deux activités lors d'un vol biplace.


Bons vols néanmoins.

Patrick
Chauve rigide Nantais

Écrit par : patrick bouillet | 28/01/2011

Parapentiste moi-même, je trouve un peu simpliste le point de vue de William sur le delta.
"Il ne faut jamais regretter d'avoir raté son train, on est sûr de n'être pas monter dans un autre."
Le delta n'est pas plus dangereux que le parapente. Dailleur ils ne sont dangereux ni l'un ni l'autre.
C'est tout simplement des sports à risque, comme prendre sa voiture chaque matin ou voyager en avion.
Hubert

Écrit par : Pierre | 28/01/2011

Héhé, le genre de discours que l'on adore.... par quelqu'un qui pratique un sport aérien, et qui est sensé savoir ce que sont les risques en l'air... mais qui préfère taper des bornes sous une voile qui peut fermer, dans des conditions aérologiques qui peuvent devenir désagréables pour tout aéronef incapable de dégager rapidement... et sous pretexte qu'il y a un peu plus de technique a travailler dans le delta, celui-ci est le sport dangereux ? hummmmmmmmfffffffff

Mieux vaut se taire quand on ne sait pas de quoi on parle, surtout quand c'est pour tirer des boulets de canon sans raison.

Écrit par : galevsky | 29/01/2011

Ecoutons vraiment le minifilm en lien sur youtube > un message fort y est caché ... le plaisir de s'envoler en courant est dé-fi-ni-tif

Frouny

Écrit par : Frouny | 30/01/2011

J'ai appris le delta il y a plus de trente ans. C'était effectivement dangereux en raison du matériel pas encore au point et une pédagogie d'apprentissage inexistante ou approximative. J'ai eu l'occasion de voler ensuite en parapente, et je suis finalement revenu au delta, un peu plus technique à l'aterrissage, mais plus sûr en vol (pas de risque de voile, plage de vitesse plus large qui permet de voler par un vent plus fort, se dégager d'un cunimb en formation, etc). Le plaisir est pour moi aussi supérieur. Pour ma part, le seul côté positif du parapente c'est son faible encombrement et poids léger.

Écrit par : Van Houtte | 04/03/2011

depuis 25 ans deltiste,et 5ans pratiquant les deux,je dois dire que le vol parapente ne supplantera jamais le plaisir d'un vol delta toutes comparaisons confondus,securité,vitesse,visibilité,pas besoin de piloter constamment en surveillant sa voile, franchement les deux peuvent etre complementaires si on sait se remmetre en question et ne pas remmetre en cause constament les engins quel qu'il soit.

Écrit par : maggioli | 19/05/2011

Où en est ce projet?

Écrit par : Arnaud | 29/12/2011

Les commentaires sont fermés.