UA-71725595-1 UA-71725595-1
Accueil Montpellier Malbosc Euromédecine | Tous les blogs de Montpellier | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami


27/09/2010

Malbosc – Belle affluence aux cours de danse country

Ils sont tous là ce mardi soir à la MPT. La vingtaine de danseurs débutants de l’an dernier reprend son premier cours de danse country de la rentrée. L’ambiance est conviviale et à l’intercours les « anciens » déjà plus expérimentés évoluent dans un bel ensemble avec les tout nouveaux débutants.

 

ARIZONAkid0.JPG

 

L’an dernier, alors même que la MPT ouvrait ses portes en novembre, les cours d’Arizona Kids ont suscité un grand intérêt. Cette année, les quatre cours connaissent une très bonne affluence. Le bouche à oreilles a bien fonctionné sur le quartier et les Malbosciens représentent les deux tiers de la soixantaine de pratiquants ! Ce qui s’explique bien évidemment par une Maison Pour Tous si proche de chez eux.

 

ARIZONAkid5.JPG

Agnès, Dominique, Nicole, Patricia et Sébastien ne connaissaient rien ou pas grand-chose de cette country dance et les voilà, quelques mois plus tard, « accros » et ne tarissant pas d’éloges. « Nous avons fait plus de progrès que nous ne pensions et mémorisé 35 chorégraphies ! C’est super ! Et cette année nous en apprendrons autant ! » Et puis ils ont eu la surprise de découvrir un groupe ouvert, dynamique, sympathique des plus jeunes aux seniors : « Nous ne nous connaissions peu ou pas du tout, des liens d’amitié se sont aussitôt créés et on s’est fait plein de copains et de copines ».

 

ARIZONAkid9.JPG

 

Alain et Nelly, respectivement président et professeur de danses d’Arizona Kids, insistent sur l’ouverture et l’éventail de l’apprentissage proposé. « Le country ce n’est pas seulement taper du talon ; cette danse n’est pas figée au contraire : elle se prête à bien des interprétations chorégraphiques. Nous apprenons une nouvelle chorégraphie à chaque cours, laquelle se pratique partout dans le monde de la même manière. Il existe autant de chorégraphies que de titres, sans compter les nouvelles créations. Nous travaillons aussi beaucoup sur l’écoute musicale et les rythmes. La mise en pratique sur la piste se fait lors des nombreux bals, soirées dansantes ou concerts ».


Samedi pour la fête de la MPT, ces passionnés de country dance feront bien volontiers une démonstration publique, de quoi séduire encore.

Danse country Maison Pour Tous de Malbosc. Mardi Country Novice (18 h-19 h); débutants (19 h 30-20 h 30); 2eme année Novice Line Dance & Country 2e année Novice (20 h 30-22 h 30). Jeudi Country Débutant (12 h 30-13 h 30). http://www.arizona-kid.fr/index.html

ARIZONAkid4.JPG
ARIZONAkid6.JPG
ARIZONAkid3.JPG

 

20:40 Publié dans Associations | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : montpellier, malbosc, maison pour tous, association, danse, country | | | |

23/09/2010

Malbosc - Le renouveau du marché est très attendu

Ce mercredi 15 septembre, cinq commerçants ont déplié leurs étals. Au plus fort de l'été, ils étaient tout juste deux ! Le tout nouveau marché semblait en sursis. Malgré la « désertion » de leurs collègues, Marc Ricaud, avec ses pizzas et spécialités et Sylvie Art, avec ses fruits, légumes bios et fleurs comestibles du jardin de Barthas de Saint Drezy, sont restés fidèles tout l'été à Malbosc : Ils y croient toujours à ce marché. Tout simplement parce qu'un troisième commerçant les a rejoints à la mi-août : un traiteur thaïlandais avec Mage Olivia et Phomaline Phong. S'il n'y pas eu une grande affluence au creux de l'été, une clientèle s'est fidélisée.

P1040505.JPG

 Des mets thaïlandais avec Mage Olivia et Phomaline Phong

Certes ils ont regretté l'absence de leurs collègues, mais ils la comprennent car elle est due au manque de bornes électriques. Même si les services de la Ville les avaient informés d'un délai de quelque 6 mois pour leur installation, en les incitant à utiliser des groupes électrogènes. Mais le premier commerçant à l'avoir fait s'est vu reprocher vertement par un riverain cette pollution sonore. Et de plus la canicule s'est installée...

Le comité de Quartier a relayé auprès de Philippe Thinès, adjoint ayant en charge le quartier de Malbosc, l'inquiétude de nombre de résidents : « La majorité des habitants ne veulent pas voir disparaître un marché qu'ils attendent depuis longtemps et qu'ils plébiscitent ».

Qu'en est-il à la mi-septembre ? Benjamin Jourdan, marchand de primeurs, s'est installé et les produits aveyronnais ont fait leur retour. De quoi raviver les espoirs des résidents. De source municipale, les services de la ville s'activent : « Une étude approfondie est actuellement en cours pour la mise en place de nouveaux commerçants dont des commerces autres qu'alimentaires. Les premiers venus n'ayant pas souhaité continuer sur ce marché, tout sera fait de façon à rendre celui-ci plus attrayant et permettre son développement. Les bornes électriques seront installées avant la fin de l'année et contribueront aussi à son extension ». Les Malbosciens doivent encore faire preuve de patience.

 Depuis début septembre, une nouveauté sur le marché : les primeurs de Benjamin Jourdan

 P1050641.JPG

Depuis ce mercredi 22 septembre huîtres et moules directement du producteur au consommateur avec Nelly Galtier

P1050696.JPG

06:00 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : montpellier, malbosc, marché, primeurs, huîtres, taiteur | | | |

18/09/2010

Malbosc - Collège Rabelais : effectifs en hausse de 10 % et rentrée positive

Le Collège Rabelais en est à sa sixième année de fonctionnement. Il est sur la colline qui domine La Mosson, au carrefour des quartiers Alco, Cévennes et Malbosc. Natif du quartier de La Paillade, Philippe Cros, principal, y effectue sa deuxième rentrée. « Je me revendique de La Paillade (et non de La Mosson), un quartier agréable à vivre. Je suis Pailladin et j’ai la chance de diriger un établissement édifié sur les terrains de jeux de mon enfance ». Alors quelques questions :

 

 P1050633.JPG

Philippe Cros principal du collège Rabelais.

 L’événement marquant de cette rentrée ?
Une augmentation d’effectif de 10% qui s’est traduite par l’ouverture de deux classes supplémentaires : l’une de 6e et l’autre de 3e. L’augmentation démographique du quartier Malbosc y contribue probablement. Ce qui nous fait aujourd’hui un effectif de 550 élèves pour une capacité d’accueil maximale de 600. Il faudrait mener sans tarder une réflexion pour qu’à terme les effectifs n’explosent pas. Le collège doit conserver le niveau de cette année pour un bon fonctionnement.

 Qu’y a-t-il de nouveau cette année ?
L’ouverture d’une section européenne avec un groupe de 14 élèves, en appariement avec le lycée Jean Monnet. Une augmentation de germanistes en 6e (cinquante élèves ont choisi cette option), en liaison avec l’option pratiquée à l’école primaire Rabelais de Malbosc.Toutefois cette augmentation de germanistes ne s’est pas faite au détriment des autres langues. Nous développons ainsi une certaine pluralité de sections bilingues en anglais, espagnol et allemand.
Autre nouveauté : l’italien est aujourd’hui enseigné en 6e, dans la mesure où l’école élémentaire Emile Combes propose cette langue. Il faut souligner d’autre part l’attrait d’une section qui complète l’offre de l’établissement, celle de sport handball, en partenariat avec le club de Montpellier. Cette section compte 40 élèves, des enfants qui vivent dans la culture du hand. Nous continuerons le développement de cette section. Les installations du gymnase qui doit être inauguré début octobre y contribueront certainement.

Quels projets ?
Tout d’abord l’activité théâtre est reconduite pour les 6e et 4e et l’atelier cinéma fonctionne le mercredi après-midi pour les élèves volontaires des 4e et 3e. D’autre part, plusieurs projets sont en cours d’élaboration : séjour ski dans le cadre de l’Education Physique et Sportive et projets de voyages linguistiques en Allemagne, Italie, Angleterre et probablement en Espagne.

Votre conclusion ?
Au-delà de toutes les préoccupations inhérentes à une rentrée, celle-ci est plutôt positive. Tous les postes de professeurs sont pourvus. Nous ne sommes pas en sureffectif d’élèves. A la mi-octobre, nous disposerons d’un gymnase… Certes, nous devrons vivre encore 15 mois durant avec les travaux d’aménagement du giratoire pour le futur boulevard urbain, mais ils nous apporteront à terme des plus avec l’arrivée du tramway.

Le collège Rabelais en chiffres : Quelque 550 élèves et 22 divisions. Moyenne d’élèves par classe : 24 en sixième, 26 en cinquième, 29/30 en quatrième, 27/28 en troisième. Le personnel compte 65 personnes. Parmi elles, 43 enseignants (dont 11 nouveaux), d’une moyenne d’âge de 45 ans.

06:00 Publié dans Education | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : montpellier, malbosc, collège rabelais, rentrée scolaire | | | |

16/09/2010

Euro-Médecine - La Valsière : Les résidents d'EuroFac 2 veulent un quartier propre et sûr.

La nuit du lundi de Pâques 33 véhicules ont été vandalisés à l'intérieur même du parking privé de la résidence Euro Fac 2. A la suite de ces dégradations qui concernaient près de la moitié des résidents, l'ensemble des locataires se sont solidarisés pour demander aux « autorités » d'intervenir. Hélas, sans succès à ce jour.

Depuis mai 2009, où ils se sont installés à EuroFac 2, face aux hôtels d'entreprises Cap Gamma et Cap Delta du Biopôle d' Euromédecine, les nouveaux résidents appréciaient leur nouveau cadre de vie. « Ce lieu de vie nous donnait toute satisfaction : tant par la qualité des logements et leur faible coût de location que par son environnement : à deux pas de la station de tramway Euromédecine, à la lisière du quartier de la Valsière de la commune de Grabels et du quartier tout proche de Malbosc et de ses équipements ». Eléonore, Nikolaï et Kevin parlent d'une même voix au nom des résidents.

P1050083.JPG

Eléonore, Nikolaï et Kévin porte-paroles des résidents d'Eurofac2

C'était un vrai bonheur, jusqu'à cette funeste nuit du lundi de Pâques 2010, où des casseurs vandalisent 33 automobiles dans le garage souterrain. Certes auparavant Euro-Fac2 avait connu quelques dégradations « ordinaires », mais cette fois l'ampleur du vandalisme sidère les résidents. Ils réagissent aussitôt, appellent la police ; et pour éviter le retour de telles dégradations ils organisent des rondes de nuit. Première déception, la Police recueille non sans réticences leurs déclarations, et les informe que « ces dégradations relèvent du domaine privé », et qu'en matière d'intervention « le centre ville est prioritaire par rapport aux quartiers excentrés ». Elle dépêche néanmoins ses services sur le site, mais un peu tard pour relever quelques indices.

Ces réponses ont pour effet de les mobiliser davantage. Ils alertent le bailleur puis le syndic : des vigiles sont alors engagés quelque temps pour veiller à la sécurité de la résidence. Parallèlement ils adressent leurs doléances, toutes argumentées et étayées, aux services de Montpellier-Agglomération et de la mairie.

Dans sa réponse Montpellier-Agglomération souligne « son attention à la qualité de vie de ses habitants face au sentiment d'insécurité grandissant ... ». Mais comme la sécurité de biens et des personnes ne relève pas de ses compétences, elle transmet le dossier à la Mairie de Montpellier « pour qu'une réponse adaptée soit apportée dans les plus brefs délais ». Des services de la Mairie, ils obtiennent simplement le nettoyage d'un talus sur une longueur de 30 m, et encore parce qu'un incendie s'y était déclaré !

Mais ces résidents qui se connaissaient peu jusqu'alors se retrouvent nombreux pour agir ensemble et sont bien déterminés à ce que les problèmes de leur quartier soient pris en charge. Un site internet interne informe de l'avancement de ce dossier, des courriers, des interventions. Le jeudi 19 août un point a été fait avec Philippe Thinès, adjoint au maire chargé du quartier Hôpitaux-Facultés. « Nous avons le sentiment d'avoir été écoutés. Encore faut-il que des réponses concrètes soient apportées, après une telle inertie nous restons prudents. »

 Environnement, propreté : des quartiers négligés, oubliés ?

En matière de sécurité et de propreté à Montpellier mieux vaut avoir pignon sur rue pour être bien traité. C'est du moins le sentiment partagé par les habitants de la Valsière ainsi que de nombre d'habitants de quartiers excentrés.

P1050063.JPG

Au-delà du vandalisme et de la sécurité, les résidents d'EuroFac 2 des immeubles demandent l'amélioration de leur environnement et en particulier la mise aux normes de la petite zone d'activité qui jouxte leur résidence : ni voiries, ni parking organisés, seulement de la terre battue. Cet espace « bénéficie » d'un entretien bien aléatoire sans compter les poubelles et déchets de toutes sortes, et puis encore le bruit généré la nuit par une station de nettoyage ouverte 24 h/24, les rodéos et de trafics pas très clairs, sans compter des squatters qui utilisent comme lieux d'aisance le local poubelle des immeubles.

Alors que faire pour que ces doléances soient enfin entendues ? Pourquoi pas une inauguration avec le maire ou un adjoint d'importance, et le service du protocole veillerait comme de coutume à ce que le quartier soit tout propret pour cet événement. N'est-ce pas quelque peu dérisoire ?

 NB. La ville de Grabels veille au développement de ce quartier car sa plus grande partie est sur son territoire. Le journal de la ville présente une étude sur « La Valsière, un quartier entre ville et campagne », et donne l'appréciation des habitants sur leur lieu de vie : http://www.ville-grabels.fr/Download/LAVY6Web.pdf

P1050072.JPG
P1050065.JPG  P1050073.JPG P1050075.JPG

08:43 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : montpellier, euromedecine, malbosc, sécurité, vandalisme | | | |

06/09/2010

Montpellier : Une halte de plus en plus fréquentée par les pèlerins de Compostelle ?

Les « Jacquets » ou pèlerins de Saint Jacques se font-ils plus nombreux ou plus visibles sur la voie Domitienne d'Arles à Compostelle et en conséquence à Montpellier ? Plus visibles certes près de l'église Saint Roch ou cheminant des Arceaux à Malbosc, ces randonneurs ordinaires ou ces pèlerins en route pour l'étape mythique de Saint Guilhem arborent, certains discrètement ou d'autres plus ostensiblement, une coquille et parfois le bourdon (bâton de marche), emblèmes des pèlerins de Compostelle.

Qu'en pensent Odile et Philippe Theys, rencontrés sur les hauts de Grabels ce matin du mardi 25 août ? Français vivant aux Etats-Unis, ils arpentent depuis quelques années déjà, en solitaire ou en couple, les différents itinéraires de Compostelle : de Vézelay à Saint Palais, du Puy à Saint Jean Pied de de Port puis jusqu'à Saint Jacques de Compostelle. Cette année ils ont choisi la voie d'Arles pour éviter l'affluence de la voie du Puy. « Jusqu'à présent, les pèlerins sont plutôt rares ! Lors de notre étape de 40 km qui nous a conduits à Montpellier, nous en avons rencontré tout au plus une dizaine. Montpellier est certes une très belle ville, mais nous sommes surpris que le patrimoine du pèlerinage ne soit pas mis en valeur ; les indications restent sommaires et il nous semble que les Montpelliérains y soient indifférents voire l'ignorent... »

COMPOSTELLE4.JPG
Français des Etats-Unis, Odile et Philippe Theys arpentent chaque année les itinéraires de Compostelle.

Cet été pourtant, cette voie d'Arles a été mise en valeur, entre autres par la démarche des pèlerins solidaires d'Eurocompostella. Ainsi une équipe de marcheurs a-t-elle été accueillie fin juillet par Jean-Paul Leclère, résident de Malbosc et ancien pèlerin lui-même. Une soirée conviviale propice aux échanges sur les péripéties et les temps forts du jour. Sur les différents itinéraires qui mènent à Compostelle, des équipes se transmettent au fil des étapes un bourdon (celui de cette équipe vient d'Italie) en guise de relais et des livres d'or où le public est invité à écrire ses réflexions et ses espoirs. Le message humaniste est simple et fort : « Soyons solidaires de la Terre et des Hommes ».

EuroCOMPOSTEL1.JPG
Denis, Michèle, Catherine, Marcel, Sylvie, Jean-Paul, André, Yves..., chaque jour au fil des étapes et au gré de leur disponibilité des pèlerins rejoignent le groupe pour assurer le relais.

Au sein de la Fédération Française des Associations des Chemins de Saint-Jacques de Compostelle -plus de 6000 adhérents- tous ont été invités  à participer au relais pédestre européen Europa Compostella 2010. Yves, président de l'association des Amis de Saint Jacques en Alpilles, a assuré la logistique et fait le lien avec les associations et bénévoles : 12 étapes, du 17 au 28 juillet, d'Arles à Salvetat-sur-Agout. « A chaque étape nous déclinons ce message sous des formes différentes, souligne-t-il. Ainsi avons-nous effectué une étape, en tandem avec un non-voyant ; nous en avons ensuite parcouru deux autres avec des personnes handicapées installées sur une « joelette », un fauteuil tout terrain qui permet de passer partout où passe un VTT... »

Le lendemain, ils ont repris le chemin pour une traversée du département jusqu'aux marches du Languedoc-Roussillont, en passant successivement par Grabels, Montarnaud, Saint Guilhem, Saint Jean de la Blaquière..., et enfin La Salvetat-sur-Agout où d'autres pèlerins ont ensuite pris la relève. Yves sera lui présent à Santiago pour assister, à la mi septembre, à l'arrivée des bourdons provenant de plusieurs pays européens.

Grabels une halte authentique sur le chemin. A peine avaient-ils souligné le peu d'intérêt de la ville de Montpellier pour la mise en valeur du patrimoine du chemin de Compostelle, qu'Odile et Philippe Theys ont eu le coup de coeur pour la halte de Grabels.

P1050224.JPG

P1050214.JPG   P1050208.JPG  P1050207.JPG

Le relais pédestre Europa Compostella. Pour la deuxième édition du relais pédestre européen Europa Compostella 2010, les premiers marcheurs sont partis en avril 2010de la Norvège  ainsi que de toute l'Europe : Angleterre, Allemagne, Pays-Bas, Luxembourg, Belgique, Italie, Slovénie, France, Espagne, Portugal, Suisse. Ils arriveront le 18 septembre à Saint Jacques de Compostelle ; le 25 septembre 2010, retour des bourdons et livres d'or en France. Pour suivre pas à pas les étapes : http://www.compostelle-france.fr

 Pour en savoir davantage sur les chemins de Compostelle. Depuis 9 siècles des centaines de milliers de pèlerins ont emprunté ces chemins qui au travers de l'Europe convergent vers Compostelle. Ce lieu de pèlerinage connaîtra sa plus grande audience du 11e au 14e siècle puis déclinera inexorablement ensuite. Un timide regain d'intérêt se fait jour en 1987 avec quelque 3000 pèlerins, puis il ne cessera pas croître chaque année pour atteindre 145 000 en 2009. Probablement seront-ils plus nombreux,  200 000 peut-être , en cette année « jacquaire », celle où Saint-Jacques est fêté un dimanche. http://www.chemins-compostelle.com

06:00 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pèlerins, compostelle, chemin d'arles, montpellier, malbosc | | | |