UA-71725595-1 UA-71725595-1
Accueil Montpellier Malbosc Euromédecine | Tous les blogs de Montpellier | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami


19/11/2017

Malbosc – Le succès de la volonté d’entreprendre de Youness Assbaï : restauration rapide avec « So you Sandwich Factory »

« So you Sandwich Factory », ce commerce de restauration rapide a ouvert ses portes. Ses premiers clients ont déjà exprimé leur satisfaction. « Nous avons eu un très bon accueil comme s’il était très attendu. Nos clients ont manifesté une curiosité bienveillante ». Ces premiers compliments font espérer des retours possibles à son propriétaire Youness Assbaï.

1FACTORY.JPG

L'accueil avec le sourire de Stéphanie et Youness

Son ambition : offrir à tous un snacking de qualité, fait maison. « Nous voulons donner des lettres de noblesse à la restauration rapide parfois décriée ». Il utilise un concept innovant dissociant pain et garniture. « Les sandwichs, assemblés à l’instant de la commande, garantissent ainsi une fraîcheur tant au pain qu’aux ingrédients du contenu. Du fait maison qui privéliégie la production de proximité ».

L’éventail de l’offre de restauration est large du sandwich à 4,5 €, au burger à 8,90 €, ou encore une formule avec boisson et dessert à 7,50 €. De quoi répondre à tous les appétits du cercle très large des clients potentiels sur le quartier.

Une volonté d’entreprendre

Après un DUT de techniques de commercialisation, Youness Assbaï poursuit sa formation par un parcours en Gestion stratégique ressources humaines et l’obtention d’un master 2 Expertise socio-économique, emplois et compétences. Il est un temps chargé de mission « handicap » au conseil général puis fait de l’accompagnement à la création d’entreprise. « Ma formation et mon parcours professionnel m’ont donné des idées et nourri ma volonté d’entreprendre ».

Se présente alors l’opportunité d’ouvrir un commerce à Malbosc. Il monte alors un projet familial, avec ses parents, : une offre complémentaire de restauration. Cette initiative lui tient à cœur car ce projet, Youness Assbaï le porte depuis 2009 ! Il a dû le différer du fait des aléas de l’aménagement de l’entrée de Malbosc. Aujourd’hui il savoure cette ouverture longtemps attendue… « Malgré ces retards, je n’ai pas abandonné ! ».

Adossé à La Poste, « So you Sandwich Factory » est modeste de par sa superficie. Son propriétaire a porté une attention particulière à son identité visuelle. Du Tram ou d’une voiture, il capte votre attention par la fraîcheur de la couleur de son mobilier vert et le soir enseigne multicolore et éclairage intérieur sont du plus bel effet.

« So you Sandwich Factory ». Restauration rapide sur place ou à emporter. Ouvert tous les jours de 11 h 30 à 22 h 00 sauf le lundi soir.

20:51 Publié dans Actualités, Commerces services, Economie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : malbosc, restauration rapide, so you sandwich factory | | | |

18/11/2017

Malbosc – Atelier de permaculture au jardin partagé de VerPopa samedi 18 novembre

Après un premier atelier pour diagnostiquer et amender le sol, il s’agit cette fois-ci d’attirer la biodiversité au jardin. Comment ? En apprenant à reconnaître les plantes et les matériaux utiles au jardin, l’arbre multifonction, les mares, les refuges à insectes, les plantes à privilégier selon ses conditions de culture…

Organisés par le réseau des « semeurs de jardins », ces ateliers de permaculture permettent de devenir autonome dans son jardin. Ils sont conduits par Caroline Garrigues, conseillère et formatrice en jardinage naturel, productrice de plants et maraîchère en agriculture biologique

Inscriptions www.lesjardinsdecaroline.jimdo.com. Contact@semeursdejardins.org

AVERPOPA.jpg

Samedi 18 novembre à VerPoPa,de 14 h 30 à 17 h 30, au fond du parking qui est face à l'école François Mitterrand, accès Tram ligne 1 arrêt Malbosc.

16:48 Publié dans Actualités, Associations, Loisirs/Culture | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

13/11/2017

Malbosc – Romancière, diseurs, slameurs, instrumentistes : les multiples facette du Café littéraire ce mardi

Nouveau café littéraire ce mardi 14 novembre organisé par le comité de quartier Malbosc Bouge et Régine Caféfoto.jpgNobécourt-Seidel avec l’aide de la Maison pour tous Rosa Lee Parks.

La romancière Danielle Helme native de Dijon, grenobloise mais montpelliéraine par intermittence, présentera son roman « Le Radin ». Une histoire de spéculateur de génie qui en oublie femme et enfant, une crise de couple, quelques coups du sort, un suspense inquiétant qui tient le lecteur jusqu’aux dernières lignes. Le public découvrira aussi un autre aspect de son talent avec son « Glossaire du ça ». Elle lui révèlera les secrets humoristiques, parfois féroces, de ses jeux poétiques avec les mots.

Langages poétiques et création artistique

Le deuxième invité de la soirée est un collectif « Les Relèvements poétiques » qui se présente ainsi. « Nous sommes une association de poètes et amateurs de poésie qui partageons des activités et créons des événements artistiques. Notre création est coopérative, collaborative et inte-rassociative. Nous nous intéressons à toutes les formes de poésie, à tous les langages poétiques et à la création artistique en général ».

FOTO1.jpg

« Les Relèvements poétiques » en mer comme à terre

Cette association héraultaise explore toutes les facettes de la poésie en militant pour une société dans laquelle le langage poétique règnerait en maître. Ses membres pratiquent la poésie immédiate, une poésie sans intermédiaire et avec le moins de complications techniques possible. Elle permet un communication d'individu à individu, d'émotion à émotion avec une place laissée à l'imprévu. Quelques-uns de ses membres ou/et collaborateurs, diseurs, slameurs, instrumentistes interviendront.

« Des personnalités bien trempées, de la littérature, de la fantaisie feront de cette soirée une rencontre talentueuse et originale » estime Régine Seidel. Elle rappelle que la soirée se terminera comme d’habitude dans la plus grande des convivialités : « surtout si vous n’oubliez pas le principe fondateur, celui du partage ».

Café littéraire, entrée gratuite,  mardi 14 novembre 19 h 30 Maison pour tous Rosa Lee Parks, Tram ligne 1 arrêt Malbosc

05/11/2017

Alco - « Voix multiples à Monnet ». 33 étudiants participent à un concours d’éloquence

Les étudiants en BTS « Négociation, Relation Client » 1ère année se sont prêtés ce vendredi 20 octobre à une expérience particulière : celle de l’éloquence. Dans la géode du lycée Jean Monnet ils se sont retrouvés face à un jury de personnalités issues du milieu universitaire, du monde de l’entreprise, du monde artistique, et un public à convaincre fait d’élèves de plusieurs classes de terminales. Il s’agissait en l’occurence de la première édition du concours d’éloquence « Voix multiples à Jean Monnet », organisé par leurs enseignants.

lycée Jean Monnet,BTS  Négociation Relation Client,

« De quoi donner le trac à ces futurs commerciaux et susciter beaucoup d’inquiétude avant de commencer, de stress mais aussi de volonté chez les 33 candidats », ont noté leurs professeurs. « Prendre la parole devant 120 personnes et traiter des sujets tels que « Avons-nous le droit à l’erreur ?» ou «Faut-il refuser de vieillir ? »,  représentaient un challenge très difficile à relever pour la plupart ».

L’éloquence suscite émotion et intérêt

Composés de deux ou trois étudiants, 12 groupes se sont succédés sur scène. Leurs prestations ont parfois suscité beaucoup d’émotion. Il en a été ainsi lorsque Axelle et Mathieu ont livré leur réponse à la question « L’enfance est-elle la période la plus heureuse de notre existence ? » ; ou bien lorsque Ange argumente le oui pour « Donne-t-on pour recevoir ? » en citant le monde de l’ entreprise avant de traiter la question sous l’angle de la religion. Ou encore quand Jules revendique son optimisme face à « Peut-on encore sauver la planète ? » et interpelle chacun, la salle écoute avec grand intérêt.

Les slameurs au sommet du palmarès

Après une longue et difficile délibération le jury déclare gagnant le groupe d’Alexandre, Hugo et Pablo pour leur prestation sur « Sommes-nous des esclaves des nouvelles technologies ? ».

lycée Jean Monnet,BTS  Négociation Relation Client,

Ces trois étudiants ont choisi de slamer ainsi leur discours. « Je vois de la peine sur leurs tristes visages, leurs préoccupations comme un logiciel viral, les yeux ne sont plus fixés sur notre beau paysage, préférons nous vraiment faire défiler l’écran plutôt que tourner la page ? »  Ou « Un harcèlement via les réseaux, une photo, un drame, des vidéos, pouvons-nous vraiment parler de liens sociaux ? »

La deuxième place revient à Amal, Farah et Alexandre pour leur présentation sur « Le travail contribue-t-il au bonheur ?». En quelques secondes l’auditoire s’est retrouvé dans un tribunal où l’accusé est … le travail.

lycée Jean Monnet,BTS  Négociation Relation Client,

Les 3 groupes gagnants ont reçu des récompenses des partenaires de ce concours : le groupe La Poste et Mohed Altrad avec le MHR.

Premier retour d’expérience, ces jeunes de 18 à 20 ans ont exprimé leur satisfaction d’avoir réussi à dépasser leurs limites, à travailler en équipe, à gérer leur stress autant que le temps. « Je ne trouve pas de points négatifs à cette expérience » dira Nassira quand leur professeur rédige avec eux le bilan de leur projet.

Les tensions du matin se sont envolées. Les vacances sont là. A la rentrée l’enseignement général et commercial va se poursuivre dans la classe mais l’aventure de l’éloquence restera un socle pour leurs apprentissages.

22:18 Publié dans Actualités, Education | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lycée jean monnet, bts négociation relation client | | | |

02/11/2017

Malbosc – Elèves, enseignants et parents affichent leur solidarité. Toute l’école Rabelais mobilisée pour la dictée d’ELA*

Une grande effervescence règne ce 18 octobre à l’école Rabelais. Tous les élèves – 319 -, s’apprêtent à écrire la dictée D’ELA*. Répartis dans quatre salles par niveau ils veulent témoigner de leur soutien aux patients atteints de leucodystrophies.

P1050632.JPG

Assis au sol avec stylo et papier, ils attendent  dans un joyeux brouhaha. Le silence se fait lorsque la directrice Karine Brouillard prend la parole. Quelque mots pour remercier les parents présents, et saluer la présence de trois joueuses de rugby du MHB. Romane Mahé-Riuard, 2e ligne,Caroline Boujard, arrière, Morgane Peyronnet demie-d’ouverture venues les encourager. Ces championnes de haut niveau déclinent leurs titres avec simplicité, et elles ont remporté des médailles ! Un temps ébahis, les écoliers les applaudissent généreusement.

P1050622.JPG

Romane Mahé-Riuard,Caroline Boujard, Morgane Peyronnet,

des championnes de haut niveau du MHB solidaires

Le temps est venu d’écrire la dictée d’ELA, cette année un texte de Leïla Slimani, prix Nobel 2016. Karine Brouillard donne les dernières consignes, fait une première lecture et à la deuxième tous se mettent fébrilement à l’ouvrage.  « C'est un bel événement de solidarité et de soutien envers les personnes souffrant de ces maladies », souligne en conclusion Karine Brouillard, en remerciant parents et enfants de leur participation.

P1050626.JPG

Ce n’est pas la première fois que les écoliers de Rabelais participent à cette action initiée par Amandine Pothet, un de leurs professseurs. Mais ils ne s’arrêteront pas là, après la dictée ils s’investiront dans l’action « Mets tes baskets » avec un cross géant au printemps qui rassemblera sur les hauts de Malbosc quelque 700 écoliers, dont ceux de l’école François Mitterand.

*ELA, Association Européenne contre les leucodystrophies, http://ela-asso.com/

IMG_6220.jpg

 

09:58 Publié dans Actualités, Associations, Education | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ecole rabelais, dictée ela, mhb | | | |

30/10/2017

Lycée Jean Monnet - Les STS communication accueillent les nouveaux étudiants : le succès d’un séminaire d’intégration

Chaque année le séminaire d’intégration pour les nouveaux étudiants de BTS communication a pour ambition de débuter l’année dans de bonnes conditions. Découverte de l’établissement, de Montpellier, rencontre avec des professionnels, présentation détaillée de leur formation leur ont été proposées dans différents ateliers. Parrainnés par les étudiants de seconde année, ils ont aussi pu partager leurs interrogations et bénéficier de leur expérience.

Original.jpeg

Chasse aux trésors dans l’Ecusson de Montpellier, pique-nique des promotions avec les professeurs, activités ludiques et pédagogiques ont ainsi favorisé les liens entre nouveaux et anciens et sollicité l’esprit créatif des étudiants.

Une initiative éminemment positive

Déjà très professionnels, les 12 étudiants de seconde année responsables de l’organisation de ce séminaire ont conduit une enquête pour valider ces premières impressions. Son analyse révèle que 78% des étudiants de première année le jugent positif. Mieux encore 97% soulignent la qualité des informations transmises et des ateliers.

Integration1.jpg

La rencontre avec les professionnels de la communication est jugée bénéfique par 77% des étudiants l’apprécient ainsi : « Cette rencontre permet de connaître concrètement les métiers de chargé de communication et d'attaché de presse, comme leurs intérêts et difficultés ».

Un plébiscite et un bémol !

Les nouveaux étudiants ont plébiscité l'accueil des étudiants organisateurs et de l'équipe pédagogique : 98% pour apprécient positivement leur disponibilité pour répondre à leur questionnnement. Tous ont trouvé l'organisation très satisfaisante ou satisfaisante. Parmi les activités proposées la présentation des ateliers, des stages et le quizz, ont recueilli un accueil extrêment favorable. Un sans faute hormis un petit bémol, 78% rejettent l'élection parrains/marraines !

Integration2.jpg

L’essentiel reste que 96% des étudiants jugent que les activités répondaient aux objectifs pédagogiques : se connaître, créer un esprit d'équipe et une cohésion de groupe, favoriser les échanges entre les étudiants, travailler collectivement, et d'apporter un éclairage précis sur la formation. Une belle réussite pour l’équipe organisatrice !

07:25 Publié dans Actualités, Education | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lycée jean monnet, montpellier, sts communication | | | |

23/10/2017

Malbosc -Néerlandaise, ingénieure informatique puis traductrice littéraire, ELS Hekkenberg participe à l’aventure de"L'Homme Semence"

Elisabeth (Els) Hekkenberg, traduit en néerlandais la nouvelle « L'Homme Semence » de Violette Ailhaud*. Dans son premier parcours professionnel rien ne l’annonçait. Alors pourquoi et comment en est-elle arrivée là ?

DSC_0008.JPG

ELS Hekkenberg et l’éditeur Willem Donker avec la nouvelle BD

« Née aux Pays-Bas, j'ai travaillé 16 ans comme ingénieure en informatique dans le monde bancaire. En 1998, je choisis de vivre dans l’Hérault à Saint Gély puis à Montpellier. Je suis tombée amoureuse de cette ville si ouverte, si accueillante et j’y suis restée ». Avant de quitter les Pays-Bas Els a suivi une formation dûment labellisée de traductrice technique en néerlandais ». A ce titre elle traduit un éventail de documents : cours de néerlandais, analyse des textes très divers dont une encyclopédie informatique pédagogique, une encyclopédie  de l’art interactive, des articles pour des journaux régionaux néerlandais…

De l’univers informatique au texte littéraire

Dans le même temps l’excellent accueil qu’elle a reçu favorise une bonne intégration. Els fait ainsi du cyclotourisme, apporte bénévolement ses compétences informatiques à l’association AVF Accueil, rejoint Jalmav pour assurer l’accompagnement, l'écoute et le soutien des personnes en fin de vie…  « Toutes ces actions sont sources d’enseignements et me sont bien utiles pour mes traductions ». Elle entreprend enfin ce qu’elle n’osait pas : une formation de traductrice littéraire. Deux ans durant un travail acharné par séquences de six semaines en alternance à Amsterdam. « Grâce à ma famille qui m’a hébergée et à mes amis d’ici qui ont entretenu mon jardin », elle leur en ait reconnaissante.

Diplômé en 2013, elle consacre alors une partie de son temps à traduire quelques ouvrages littéraires. Le tout dernier « L’homme semence » Editions Paroles, sera publié en novembre sous le titre « De Zaaier" par les éditions ??.

« Aujourd’hui c’est un peu comme si je me retrouvais dans mes rêves d’enfant de 7 ans où j’écrivais et dessinais l’histoire familiale… » Els Hekkenberg savoure son bonheur d’avoir ainsi contribué à l’aventure de la nouvelle vie de ce livre.

La belle audience d’un texte universel

« Une ronde d’interprétations permet à ce texte universel de faire le tour de la Terre » dit son éditeur de «L’homme semence », publié en 2016. La traduction néerlandaise y participe en éditant la nouvelle, le CD « L’homme semence » dit par Agnès Dumouche ; une bande dessinée à deux faces de Mandragore et de Laetitia Rouxel Laetitia qui interprète le récit de Violette Ailhaud alors que, sur l’autre face, Mandragore raconte l’environnement historique.

AlbumBDBIS2.jpg

Sans compter la projection du film « Le semeur » de Marine Francen programmé au festival de CinéMed au Diagonal le jeudi 26 octobre 19 h 45.

Contact Els Hekkenberg : http://elsware.wixsite.com/elsware-fr