UA-71725595-1 UA-71725595-1
Accueil Montpellier Malbosc Euromédecine | Tous les blogs de Montpellier | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami


18/07/2018

Euromédecine – Souffrances et plaisirs de vivre, dits à hauteur d’hommes : les résidents des foyers Wallon Laîné s’expriment

Les portes ouvertes arrivent à leur terme ce 19 juin aux foyers de la plateforme Wallon Laîné. Le public vient de découvrir le lieu de vie de leurs hôtes, mais bien plus encore. A chaque halte les voix des comédiens se sont élevées, captant dans un silence attentionné l’attention de tous pour dire leur quotidien.

Notre Foyer.jpg

Tous ont l’impression d’avoir vécu un moment bien particulier. Les résidents parce qu’avec la médiation des acteurs ils ont donné leur récit de vie en partage. Le public parce qu’il entendait et comprenait l’expression des souffrances, bonheurs, envies de liberté et plaisirs de vivre, dits à hauteur d’hommes.

David Léon 2BIS.jpg

David Léon, éducateur au sein de la structure, est à l’origine de ce projet. Il a rencontré les résidents(es) des foyers d’une manière informelle. « Nous avons parlé de leur parcours de vie, des troubles de la maladie, de la vie au jour le jour. J’ai pris des notes, considéré leur parole, écrit pour chacun un texte ». Il a ensuite travaillé avec des comédiens à la mise en espace de ces textes. Ils ont choisi de présenter ce travail sous forme déambulatoire au sein des foyers.

« Prendre au sérieux la parole, si quotidienne soit-elle »

« Ce qui s’est passé aujourd’hui est quelque chose de l’ordre de la « reconnaissance », autant du côté des personnes concernées directement par les troubles psychiques, que par les personnes qui en sont, a priori, plus éloignées », souligne Léon David. « Elles se sont, elles, reconnues dans ces paroles de vie, dans des parcours parfois bouleversés. Elles se sont reconnues dans une certaine vérité. Il en est de même pour les professionnels, qui avec une parole, agrandie et sublimée, portée par des comédiens, voient ainsi leur travail, souvent invisible, mis en lumière. ».

Leïa Besnier.jpg

Leïa Besnier

Mis en forme et encadrés, tous ces textes sont affichés dans les résidences. Manifestement ce recueil de paroles et leur restitution ont connu une réelle adhésion. Cette appréciation d’une résidente l’illustre bien : « Vous avez mis de la chair dans notre parole ». Et David Léon de conclure « C’est bien la visée de ce projet : prendre au sérieux la parole, si quotidienne soit-elle, la reconnaître comme un mouvement de vie. »

« NOTRE FOYER ». Mise en espace, écriture et direction artistique, David Léon. Déambulation aux Foyers d’Accueil Médicalisé et aux Foyers de vie. APSH 34. Plateforme Henri Wallon-Tony Lainé. Avec la chanteuse EloÏse EsÏole et les interprètes Julien Salignon, Leïa Besnier, Roman-Karol Halftermeyer & Eric Colonge. Cie Osmose & Muse.

Extrait de la parole d’Isabelle Belloli, résidente au foyer d’accueil médicalisé.

 Je vis ici depuis 9 ans, cela fera 10 ans l’année prochaine. Il y a eu beaucoup d’évolution, un travail personnel, je m’y sens bien, au niveau de la psychiatrie il y a eu une stabilisation.

Quand on s’entaille les bras et quand on se brûle les avant-bras. Quand on est sans arrêt dans les angoisses oui quand on est dans l’Irréel, dans l’au-delà de la réalité. Quand on se mutile. Et on se fait du mal pour ne pas faire du mal aux autres. Quand on pose la douleur, c’est une douleur mentale, quand on la pose sur tout le corps ; pour oublier toute cette douleur.

Ici, c’est la structuration, c’est être aidée et écoutée, être soignée, mettre des mots sur toutes ces peurs et ces lubies et ces angoisses. À force de mettre des mots j’ai avancé et j’ai appris à mettre en mots  « Mais passe nous voir. Viens nous parler » disent les éducateurs, c’est exactement ça.

C’est : « Il faut vivre ».

Prendre la vie et l’accueillir du mieux possible. Je crois qu’avant je n’aurais pas compris ces mots :

« Il faut vivre. »

Cette phrase m’aurait moins percutée. C’est tout le bon sens. C’est la ligne droite, directe de ce qui fait la vie. C’est exactement ça oui, c’est : « Il faut vivre.»

18:26 | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

17/07/2018

Malbosc – Le soutien scolaire dispensé à l’Ehpad : une réussite ! L’expérience sera poursuivie l’an prochain

Lors de l’ultime cours de soutien scolaire le bilan de cette 1ère année qui en a été fait s’avère une réussite. Les retours des parents et des équipe éducatives montrent que les enfants ont constaté une amélioration de leur travail scolaire.Quelque 50 enfants se sont inscrits à cette aide aux devoirs : des élèves des deux écoles primaires de Malbosc (Mitterrand et Rabelais) et du collège (Rabelais) ; 8 bénévoles du comité de quartier et 5 à 6 résidents de la maison de retraite les ont accompagnés.

COURS4XX.jpgUn dernier cours de soutien qui en annonce bien d'autres

Yvette Segieri, présidente de Malbosc-Bouge, a chaleureusement remercié l'Ehpad, le groupe Languedoc Mutualité pour son soutien sans faille à cette action, et plus particulièrement Béatrice Gander, l'animatrice de la maison de retraite, dont le rôle a été essentiel pour la réussite de cette action. Des résidents on dit combien cette visite intergénérationnelle du mercredi était importante pour eux, et combien ils avaient adoré aider les enfants à faire leurs devoirs. Marlène Hubert, directrice de l'Ehpad, a annoncé sa volonté de poursuivre cette action avec le comité de quartier et a indiqué combien les résidents et le personnel étaient heureux d'entendre les voix et les rires des enfants tous les mercredis.

Tout le monde a mis du sien pour fêter cet après midi de clôture des cours de soutien aux écoliers. Les résidents avaient préparé un gâteau poire chocolat pour les enfants et les bénévoles des contes et deux morceaux interprétés au saxophone. Les enfants n’étaient pas en reste. Ils ont présenté un petit spectacle avec des chants, deux chorégraphies (danses rythmiques) et une petite pièce de théâtre où il était question d'exclusion. L'après midi s'est clôturée par une chanson reprise en coeur par les enfants, les résidents et les bénévoles.

Rendez-vous a été donné au retour des vacances pour une nouvelle année scolaire partagée avec les enfants de Malbosc, les résidents de la maison de retraite et les bénévoles. La date en est déjà fixée au mercredi 3 octobre.

 

16/07/2018

Malbosc – Le cercle des anti-parkings payants s’élargit

« Conviviale et chaleureuse » qualifie ainsi Nathalie Oziol la réunion apéritive du collectif contre les parkings payants ce mercredi à Malbosc. « Résidents, salariés, commerçants..., nombre de passants et de citoyens concernés se sont arrêtés signant la pétition, exprimant leur mécontentement, et souhaitant être informés de la suite de notre action ».

FOTO11.jpg

Plus de 100 signatures récoltées en 3 jours

Pour répondre à cette attente le collectif programme déjà des porte-à-portes tout au long de l'été pour diffuser plus largement cette pétition. Une démarche plutôt bien accueillie : « Nous avons recueilli 100 signatures en 3 jours et une vingtaine lors de la réunion ». Celle-ci a d’ailleurs suscitée beaucoup de questions, mais aussi des propositions. « Cela promet de belles actions à venir. ! » s’enthousiasme Nathalie Oziol.

La réunion de rentrée est déjà fixée au mercredi 12 septembre à 18h

*Témoignages vidéos des habitants. https://www.facebook.com/lavenirencommunemtp/videos/21808...

11:32 Publié dans Actualités, Associations, stationnement | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : collectif anti-parkings payants, pétition | | | |

15/07/2018

Malbosc – Le quartier disposera de 2 espaces multisports : le city Stade programmé pour 2017, réalisé en 2018

« Mais c’est quoi un City stade, City sports ? », ce pourrait être la question bien légitime d’enfants à son papa ou à sa maman, alors que sur les hauteurs de Malbosc un tractopelle terrasse et nivelle un terrain. « C’'est un terrain multi sports bordé par des clôtures, avec à ses extrémités des buts multi sports (foot, basket, hand ball, etc.) de dimensions plus réduite (12mx24m) qu'un terrain de foot classique. Peuvent y être pratiqués : le foot, le handball, le basket, le volley, le tennis, le badminton, le tennis ballon ou le hockey sur gazon selon la configuration choisie ».

Thierry4.jpg

 Thierry Teulade (à gauche) avec Bernard Mazel,

lors de la chasse aux œuf de Malbosc-Bouge

Thierry Teulade est l’un des auteurs de la demande de cet équipement exprimé au Conseil de quartier hopitaux facultés le 23 juin 2016. Il l’explicitait dans son argumentaire soulignant : « Le déficit du quarier en équipement sportifs et enjeux à destination des adolescents, des jeunes adultes, voire des adultes ».

Un cadeau pour la rentrée scolaire

D’où la proposition du groupe de travail “urbanisation verte” de prioriser la réalisation d'un City Sport ou City Stade positionné dans le haut du secteur Malbosc dans un secteur dégagé réduisant ainsi les nuisances.

Cet emplacement est limitrophe au secteur Malbosc existant et à la future Zac des Coteaux (agrandissement de Malbosc) à proximité du terrain de pétanque et de l'école François Mitterrand et de leurs parcs de stationnement.

L’autre intérêt de ce lieu d'implantation est que dans son périmètre existent trois groupes scolaires (Mitterrand-Yourcenar-Rabelais) proches dans un rayon de 1 km environ. Ce devrait être le cadeau de la rentrée prochaine ce pour les écoliers et les autres ! Il complètera l’offre du Plateau Sportif Malbosc, implanté au ceour de Malbosc près de l’école maternelle Marguerite Yourcenar

 

 

 

10:27 Publié dans Actualités, Associations, comité de quartier, Loisirs/Culture | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

Malbosc – Une centaine d’enfants à la fête du sport

Chaque année, c’est une tradition, la Fête du sport rassemble enfants et parents. Cette fois-ci une centaine d’enfants y ont participé. Ils avaient le choix entre tournoi de foot, hand-ball, baby-gym avec les animateurs d’Hérault Sport, du tennis avec OTC, ou encore pour les plus petits de barboter dans la piscine du Comité de Quartier.

IMG_0082.JPG

« La journée s'est super bien passée. Tout a tourné à plein régime., souligne Yvette Segieri présidente du comité de quartier. Coupes et médailles on été remises aux participants et un goûter avec des surprises offert à tous ».

IMG_0148.JPG

L’initiation au judo a connu un véritable engouement jusqu’aux tout petits qui n’ont pas hésité à rejoindre Jimmy Le Jeune sur le tatami. Enseignant à l’école de Judo Montpellier Agglomération (EJMA)* à Laz Cases qui compte en particulier une école de judo pour les enfants dès 4 ans.

EJMA 420 Rue Croix de Las Cazes 06 40 05 91 03 et se16csj@judollr.com

IMG_0147.JPG

 

 

08:14 Publié dans Actualités, Associations, comité de quartier, Famille | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : malbosc, comité de quartier | | | |

13/07/2018

Malbosc – CourSol tient une épicerie solidaire pour les démunis : le produit de son vide grenier y contribuera

Elisa Nganiet et Imane Rabhi sont affairées à servir les exposants du vide-grenier et les chineurs à la recherche d’une bonne affaire. Thé à la menthe, café, jus de fruits, croissants, brioches et tout un éventail de pâtisseries fait maison, sans compter la cuisson de crêpes toutes fraîches faites…, il faut répondre à la demande de chacun. Toutes deux sont étudiantes, l’une à Québec, l’autre à Montpellier. Elles aident déjà au fonctionnement de l’association en assurant secrétariat et trésorerie, mais « Nous aimerions nous investir davantage ».

FOTO1BIS.jpg

Elisa Nganiet et Imane Rabhi avec Souad Rabhi, présidente de CourSol

Entre deux commandes elles prennent le temps d’expliquer le pourquoi de leur présence à ce vide-grenier de Courses Solidaires. « Il y a tant de gens qui vivent difficilement, il est important que les familles qui sont dans le besoin puissent s’approvisionner, se ravitailler. L’épicerie solidaire y contribue».

Recherche local pour se développer

Un peu plus loin Souad Rabhi, présidente de l’association, salue chaque exposant. Aujourd’hui ils sont une soixantaine, leur contribution de 8 € sera la bienvenue pour financer des achats pour approvisionner l’épicerie solidaire. D’autant que la demande est toujours croissante. « Actuellement nous aidons une trentaine de familles, des personnes âgées, des bénéficiaires du RSA, mais aussi des étudiants, tous dans des situations de précarité ».

P1070011.JPG

Courses Solidaires connaît une bonne dynamique, mais dans le même temps comme elle ne dispose que d’un petit local privé, l’association est freinée dans son développement. Voilà plus s’un an qu’elle recherche un local plus vaste et plus approprié. En vain !

Epicerie solidaire CourSol 06 22 80 42 76

P1070003.JPG

P1070012.JPG

15:42 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : montpellier, malbosc, association coursol | | | |

09/07/2018

Malbosc – Le parcours sportif remarquable de Thomas Gibault : de la trottinette au championnat Scooter Free Style FISE 2018

En 2014, Thomas Gibault assiste avec ses parents au Festival International des Sports Extrêmes (FISE), du haut de ses dix ans découvre la pratique sportive de la trottinette. Ses parent lui offrent une trottinette, il débute ainsi avec un matériel tout simple. En 2018 il est 2e sur le podium du Scooter-Freestyle du Fise. Un parcours remarquable qu’il raconte tranquillement.

Que retiens-tu de ta performance ? L’épreuve est très physique. Avant de m’élancer pour cette figure de 45 secondes, eh bien je ressens un sacré stress. Mais dès que je me concentre sur ce que je vais faire je l’oublie, il disparaît... Et je me retrouve très fier sur le podium.

BlackFkipWip.png

BlackFlipWip

Comment es-tu arrivé à ce niveau ?

Au début je pratique tout seul ou avec des copains. J’apprends les figures basiques. Je monte progressivement à niveau et je suis capable de figures comme le salto arrière ; flair, briflip… Ça me plaît, je suis de plus en plus motivé. J’atteins rapidement un bon niveau, mes parents investissent dans un matériel haut de gamme : ce sera mon cadeau de Noël ! Il y a un sacré écart technologique avec ma première trottinette. Pour progresser encore et apprendre les techniques je rejoins un club le Roll'School…

A t’écouter tout semble facile ?

Ah non, ce n’est pas si simple. Au tout début on a l’impression de progresser rapidement, on croit que c’est facile. En réalité c’est très dur, il faut tenir. C’est beaucoup de travail. Un énorme investissement : trois fois par semaine des heures et des heures d’entraînement.

Il faut beaucoup de motivation, des entraînements individuel et en équipe ; une bonne préparation physique, un bon cardio, de la masse musculaire… Et en compétition il faut une préparation mentale, beaucoup de concentration.

Condor.png

Condor

Comment vois-tu ton avenir sportif ?

A cette passion s’ajoute aussi une motivation pour apprendre aux autres, j’entraîne les plus jeunes et je suis aussi arbitre. La prochaine saison j’évoluerai enOpen 16/17 et Je pourrais bénéficier de l’aide des partenaires de Rollschool comme Prorider 34.

Flair2.png

Flair

Mes parents m’ont toujours accompagné dans ma progression. Au début ils pensaient que ça aller me passer et comme je me suis vraiment accroché, ils m’ont soutenu. Il sont fiers de me voir à ce niveau et moi-même j’en suis surpris.

* Rooll’School « Une école pas comme les autres » pour la pratique du roller et de la trottinette acrobatique 06 38 39 32 60. https://www.rollschool.net/